mensonge

Mysa : En finir avec les blasphèmes et incantations de Kaaris, Booba, etc…

Publié le

L’ex-rappeur Mysa répond aux mensonges de Kaaris suite à l’interview qu’il a donné sur Booska-p, il affirme que Kaaris et Booba pratiquent la sorcellerie. Une vidéo explosive du frère qui a arrêté le rap après avoir pris conscience que la musique était l’arme du diable.

Anâ-Muslim : Jihad du nikah (sexe) ou comment les mensonges et la propagande des « laïcards » tunisiens s’exportent jusqu’en occident

Publié le Mis à jour le

laicité-tunisie

Une information revient sans cesse de manière périodique depuis quelques temps. Cette information relayée par les médias occidentaux, sans en vérifier la véracité, devient de plus en plus grotesque. C’est pourquoi il convient de rejeter avec force cette calomnie qui atteint des femmes musulmanes qu’on accuse littéralement de prostituées !!

Ces informations non vérifiées, sans aucun fondement, émaneraient de sources aussi diverses que loufoques (généralement des médias tenu par les extrémistes laïcs de Tunisie), mais dernièrement ces affabulations ont été reprises par le ministre de l’intérieur tunisien Lofti Ben Jeddou (cherchant par là à camoufler son incompétence) qui affirme, ce jeudi 19 septembre à la tribune de l’Assemblée Nationale Constituante que des tunisiennes seraient parties en Syrie afin d’assouvir les besoins sexuels des combattants .

Selon ces derniers, affabulateurs, calomniateurs nos sœurs tunisiennes feraient le « djihad du nikah », bizarrement ce phénomène ne toucherait que la Tunisie et  pas la Libye voisine d’où un nombre conséquent de combattants auraient rejoints la résistance islamique en Syrie contre Bachar le sanguinaire.

Bien évidemment ce phénomène n’est évoqué nulle part ailleurs et serait donc circonscrit à la seule Tunisie, d’ailleurs la question qui se pose ici: Est si cette pratique existerait réellement, les femmes syriennes ne suffirait-elle pas ? Et pourquoi alors l’exportation de femmes tunisiennes serait exclusivement réservé à cette pratique dans le monde ?

Revenons en à ce prétendu « djihad du nikah » : en effet, cette pratique, jamais vu de la part de djihadistes sunnites, ne peux que faire penser au nikah al mutaa. Or cette pratique est interdite de manière catégorique dans l’islam sunnite.

À l’inverse, cette pratique est légale et autorisé chez les chiites. Il est étrange de voir que cette rumeur contre les djihadistes sunnites à pour point de départ une chaîne de télévision chiite pro iranienne (Al Mayadine). Ce qui expliquerait tout à la fois cette calomnie sans nom envers les djihadistes sunnites (les chiites étant pro-bachar, ce n’est un secret pour personne) et la proximité des termes entre la pratique chiite du nikah al mutaa et du djihad du nikah.

L’ignorance manifeste des laïcs tunisiens concernant l’Islam et leur haine contre tout les musulmans  »barbus » les ont poussés à reprendre cet argument fallacieux et totalement tiré par les cheveux du djiah du nikah.

Les laïques tunisiens n’en sont pas à leur premier coup d’essai puisqu’il y a un an, ils ont tentés de propager la rumeur selon laquelle les musulmans en Tunisie pratiquerait le mariage temporaire, rumeur qui n’a pas fait long feu, et qui au passage dévoile, encore une fois, leur niveau de connaissance et leur crédibilité. Au contraire cette pratique dont ils accusent les musulmans s’apparenterait plutôt à de la « Zina » (fornication), l’acte de fornication qui est réprimandé lourdement par les lois de l’islam. Donc d’un coté ils accusent régulièrement d’obscurantisme les « barbus » qui souhaitent voir appliquer la sentence légiférée pour la fornication,et l’adultère, puis de l’autre, ils souhaiteraient les faire passer pour des pervers… n’y a t-il pas, ici, une évidente contradiction ?

Ces laïques ont même tentés de donner une caution religieuse à ce mensonge éhonté en faisant dire au sheikh Muhammad al ‘arifi qu’il cautionnait cet acte, par l’intermédiaire de son compte tweeter. Cette supercherie est facilement démontable car cette prétendu fatwa posté sur tweeter compte plus de 180 caractères, or tout bon utilisateur de tweeter sais pertinemment qu’un tweet ne peut excéder plus de 140 caractères … Une supercherie, une de plus, fomenté par les laïques afin de salir l’honneur des musulmans.

De plus et afin d’éteindre tout soupçon, le Sheikh a répondu à plusieurs reprises à cette accusation, affirmant que cela était totalement faux, jusqu’à dire : « ceux qui combattent en Syrie, se battent pour le Paradis, ils n’ont pas besoin de perdre leur temps avec les futilités d’ici-bas ».

Puis de nombreux témoignages de combattants et d’activistes syriens ont réfutés clairement ces accusations, ces agissements qui sont contraire aux valeurs de l’islam, agissements qui sied plus à des laïques qu’à des  «islamistes- extrémistes-djihadistes ».

Mais pourtant ces mensonge ont trouvé échos jusqu’en occident et notamment en France, où les médias (cf lemonde.fr), férus d’anecdotes farfelus concernant les salafistes-djihadites se sont permis de partager et vendre ces informations à un public recherchant la moindre occasion pour nourrir un fantasme islamodiume causé par un profond complexe d’infériorité face aux valeurs exemplaires de l’islam et pour salir la réputation des musulmans et musulmanes sans tenir compte de l’idiotie de leur argumentation.

1364752860-34d91

Alors, pourquoi donc la Tunisie ? Car les musulmans et musulmanes de Tunisie font face à une virulente campagne de diabolisation et de dénigrement de la part des extrémistes de la laïcité tunisiens qui s’appuient sur un large réseau de médias privé, et de leurs « amis » occidentaux. Le pseudo régime « islamiste » au pouvoir en Tunisie fait donc les yeux doux à ces extrémistes, afin de se positionner comme étant un régime légitime puisque docile et servile, tout comme l’était Zine El Abidine Ben Ali.

D’ailleurs le ministre de l’intérieur Youssef Ben Jeddou n’a trouver que cela pour justifier son incompétence à propos des récents troubles qui ont frappé le pays, en sortant la carte « salafiste » et celle du « djihad nikah » devant l’assemblée, une de leurs spécialités lorsqu’ils sont dans l’impasse.

Devrais t-on rappeler à monsieur Youssef que ce sont ses policiers qui ont pris des photos en compagnie de prostitués pendant leur heures de service, et qu’ils sont ceux qui protège ces lieux de débauche, lieux que les musulmans, accusé à tort, voudrait voir disparaître.

Le pseudo régime « islamiste » tunisien devrait prêter une attention particulière aux paroles de notre Chef  Bien Aimé Muhammad Paix et Salut d’Allah soient sur lui:

D’après Abû Hurayra , le Prophète (salât alayhi wa salam) a dit :

« Evitez les 7 péchés capitaux ». Les gens dirent : « Quels sont ils ? » Il dit : « Associer d’autres divinités à ALlâh, la sorcellerie, le meurtre illégitime, consommer les biens issus de l’intérêt usuraire, consommer les biens de l’orphelin, fuir au combat et accuser les croyantes chastes et innocentes (d’adultère) ». 

Rapporté par l’Imam Al Bukhârî (5/393)

Il devrait également tenir compte du Livre d’Allah où Il dit  dans la sourate « La Lumière » An-Nur (comme pour mieux éclairer les croyants et croyantes)

« Ceux qui lancent des accusations contre des femmes vertueuses, chastes [qui ne pensent même pas à commettre la turpitude] et croyantes sont maudits ici-bas comme dans l’au-delà; et ils auront un énorme châtiment. Le jour où leurs langues, leurs mains et leurs pieds témoigneront contre eux de ce qu’ils faisaient. Ce Jour-là, Allah leur donnera leur pleine et vraie rétribution; et ils sauront que c’est Allah qui est le Vrai de toute évidence. »

Qur’an Al Karim sourate An-Nur  versets 23/24/25

Définitivement, la propagande n’est pas du côté que l’on veut nous faire croire…

Source : http://www.ana-muslim.org/mensonges-propagandes-laicards-tunisiens/

Maryam Borghée attribue un faux témoignage sur le Niqab à Kenza Drider !

Publié le Mis à jour le

Maryam Borghée, pseudo sociologue, à écrit le livre « Voile intégrale en France, sociologie d’un paradoxe » où elle attribue plusieurs faux témoignage de Kenza Drider. Cette dernière répond dans une vidéo et compte bien faire interdire la vente de ce livre. Islam Réiformation soutient cet action contre ces individus qui n’hésitent pas à utiliser tout les moyens pour salir l’image de l’islam et principalement des musulmanes tout en se prétendant défenseur de la liberté de la femme.

« Une doctorante en sociologie, Maryam Borghée, se serait livrée à un faux grossier dans le cadre de son master sur le voile intégral récemment publié aux éditions Michalon. Maryam Borghée prétend avoir écrit son travail sur la base d’un échantillon d’une trentaine de femmes portant le voile intégral, mais qui sont toutes affublées d’un pseudonyme. Une seule femme est nommément citée : Kenza Drider, très médiatisée lors de la polémique antiniqab de 2009 à 2011. »

Ex-musulmans : sont-ils légitimes ?

Publié le Mis à jour le

1044815_616249931732065_157864981_n

Vous avez déjà entendu parler des ex-musulmans ? Ces personnes qui ont quittés l’islam pour diverses raison et qui donne leur avis sur leur ancienne religion.

Les médias et certaines personnes malhonnête veulent nous faire comprendre que les propos tenu par ces ex-musulmans sont fiables et dignes de confiance. Leur qualité d’ex-musulmans serait une sorte de légitimité pour parler de l’islam, de sorte à ce que personne ne puisse contredire leur propos (et surtout pas un musulmans !).

Il faut donc éclaircir les choses, un ex-musulman n’est pas protégé contre le mensonge. D’ailleurs en tant qu’ex-musulman, en quoi seraient-ils légitime pour parler d’islam ? D’après eux, un ex-musulman a « expérimenté » / « vécu » l’islam donc il est le plus légitime auprès des non-musulmans pour parler d’islam. Or, ceci est complètement faux, un non-musulman peut très bien en savoir autant qu’un ex-musulman, suffit de s’instruire. Un ex-musulman n’est pas différent d’un non musulman, d’ailleurs il est non-musulman, le titre d’ex-musulman est un juste un faux titre sensé donner de la légitimité à la personne.

Vous remarquerez que chaque ex-musulman présenté par les médias, ne présente pas ce qu’est réellement l’islam mais mentent volontairement sur la vraie nature de l’islam, ce qui n’est pas étonnant quand on sait que ces même médias sont les champions de la désinformation.

Ces ex-musulmans présentent l’islam comme étant barbare, violant, femmes soumise à l’homme, etc… Or, ont aimeraient savoir pourquoi sont-ils devenus musulmans ? Si l’islam est si mauvais, pour s’être converti ? D’autre diront qu’ils sont né musulman, mais ceci n’est pas un argument car en islam être musulman c’est d’abord une reconnaissance du coeur. Allah seul a connaissance de ce que contient les cœurs, Il connait le visible et l’invisible, ce qui qui fait que vous pouvez mentir aux hommes mais pas à Dieu. Donc si vous êtes né musulman, une fois l’âge de raison atteint vous devez faire un choix. Soit vous restez musulman, soit vous sortez de l’islam, peu importe la raison, ce qui compte c’est que l’on ne peut-être musulman de force. L’islam ne s’hérite pas, il faut adhérer à l’islam. Bien sûr, durant l’enfance on est influencé, on suit les parents, comme un athée suit ses parents lorsqu’il est enfant mais rien ne l’empêche de devenir croyant une fois adulte. Pour l’islam, c’est exactement la même chose.

Les ex-musulmans n’ont aucune légitimité pour parler de l’islam, pour parler d’islam, il suffit de connaître ce qu’est l’islam et un ex-musulman n’est pas forcement connaisseur de l’islam. En effet, s’il n’a jamais chercher à étudier ou à pratiquer sa religion et à se limité à ne pas manger de porc et boire de l’alcool, cela ne fait pas de lui quelqu’un de différent d’un non musulman qui ne connait pas l’islam.

Il faut faire attention aux étiquettes que certains collent, le titre d’ex-musulman n’est en rien un gage de qualité, il s’agit juste d’un trompe l’oeil.