faux-messie

Conseil de lecture : Pourquoi Jésus doit-il revenir ? Selon la tradition islamique de Abou Soleyman al-Kaabi

Publié le Mis à jour le

9782953390940Abou Soleyman al-Kaabi nous propose un rappel et une analyse du retour de Jésus fils de Marie [en arabe : ‘Issa Ibn Maryam] (Que la Paix de Dieu soit sur lui) sur Terre à la fin des temps. Il ne fait pas seulement un rappel des différents versets du Coran et des hadiths prophétiques mais il esquisse un tableau de la vision du Messie dans le Judaïsme, le Christianisme et l’Islam. Son but est montrer que les positions de ces trois religions ont une incidence majeure sur l’apparition de l’Antéchrist [en arabe : Massih ad-Dajjal] et le retour de ‘Issa Ibn Maryam.

Quel était l’état des juifs à l’époque où ‘Issa (Que la Paix de Dieu soit sur lui) était venu en tant que prophète et Messie ? Quel était sa mission auprès des juifs ? Pourquoi ‘Issa Ibn Maryam a t-il été élevé au ciel ? Quel est la position des juifs par rapport à ‘Issa ? Les juifs attendent-ils toujours le Messie ? Quel est la position des chrétiens par rapport à ‘Issa ? Quel est la position de l’Islam par rapport à ‘Issa ? En quoi la communauté musulmane de nos jours est semblable à l’état des juifs à l’époque de la venue de ‘Issa ? Pourquoi le Mahdi apparaîtra ? Pourquoi Allah enverra le Massih ad-Dajjal ? Pourquoi ‘Issa reviendra à la fin des temps ?

A toutes ces question, Abou Soleyman al-Kaabi apportent des réponses basées à la fois dans la tradition islamique (Coran et Sunna) mais aussi par rapport au contexte dans lequel nous vivons et l’étude des tradition juives et chrétiennes pour obtenir un tout cohérent.

Un livre que je recommande et qui ne se limite à énumérer les versets du Coran et les hadiths sur les grands signes de la fin des temps que sont l’apparition du Mahdi, du Dajjal et le retour de ‘Issa en tant que Messie venu appliquer la Loi d’Allah (Charia) sur Terre.

Les juifs et les chrétiens participent à émergence de l’Antéchrist (Dajjal) !

Publié le Mis à jour le

9782953390940« Les juifs et les chrétiens ont développé des positions antagonistes à l’égard de Jésus, l’outrageant de leurs calomnies ou de leurs éloges. Cependant, cette position doctrinale violente finit par converger, car le rejet de Jésus par les juifs et sa divinisation par les chrétiens participent tous deux à l’émergence de l’Antéchrist. Le faux-messie n’est pas seulement le faux semblant de Jésus, il est aussi le produit de la mécréance [des juifs à l’égard de Jésus] et de la divinisation [de Jésus par les chrétiens] conjuguées que le Christ a dû subir.

L’Antéchrist répondra à l’attente messianique de tous les peuples, comme l’attente de Maitreya dans les traditions asiatiques ou le Machiah chez les juifs. Le faux-messie se confondra avec Jésus pour beaucoup de chrétiens qui attendent le Christ ou avec le Mahdi des chiites pour ces derniers.

Ainsi les juifs ont renié le Messie que Dieu leur avait promis et l’ont calomnié. Mais la conséquence la plus grave de ce reniement a été que l’attente messianique des juifs n’a pu être assouvie et ne reconnaissant pas en Jésus le messie promis par Dieu, leur attente s’est prolongée jusqu’à nos jours.
Cette attente malsaine d’un messie sera finalement couronnée par l’arrivée à la fin des temps de l’Antéchrist : le faux-messie, « Al Massih al Dajjal ». Plusieurs indices dans les sources islamiques démontrent que ce personnage prétendra à tort être le messie promis par Dieu aux juifs et se substituera à lui dans leur attente.

D’une certaines manière l’Antéchrist est le produit de la mécréance des juifs à l’égard de Jésus. Car, en le reniant, ils attendent toujours leur messie et travaillent et contribuent à l’avènement de ce contre-modèle. Le Judaïsme moderne ne repose plus sur l’adoration de Dieu mais sur l’attente fébrile de leur Messie. Le messianisme qui constitue maintenant l’essentiel de la vie religieuse juive et qui oriente les agissements des juifs, a produit des idéologies surprenantes.
Il appartient à tout juif de « hâter » l’arrivée du Messie en favorisant ces événements. Selon la formule du Talmud : « Tous les jours de ta vie servent à amener l’ère messianique ».

La doctrine chrétienne contient des éléments qui participent à l’émergence de l’Antéchrist, ou tout du moins qui préparent les peuples influencés par cette religion à recevoir ce faux-dieu et à l’adorer. Elle a imprégné dans l’esprit de ces peuples corrompus par cette doctrine, la notion de « dieu incarné », le dogme de la crucifixion, mais aussi le messianisme et le moralisme.

La doctrine de l’incarnation prédispose les peuples de culture chrétienne à accepter un homme comme dieu, d’autant plus qu’il se présentera comme le « christ » (= Messie en grec) tant attendu et se confondra dans l’esprit de beaucoup de chrétiens avec le retour de Jésus. Ainsi, l’Antéchrist se présentera tout d’abord comme le messie (Christ), puis prétendra être prophète, puis dieu lui-même.

Le Christianisme fait ainsi partie des cultes qui professent l’adoration de l’homme par lui-même. Cette forme paroxystique de l’idolâtrie n’est apparue qu’à l’ère ultime de l’humanité. Cette ère qui constitue une étape supplémentaire dans dans le développement du polythéisme dans l’histoire humaine, à débuté avec le règne de Pharaon où pour la première fois les hommes n’adoraient plus de fausses divinités extérieures au genre humain mais vouaient un culte à l’un d’entre eux puisqu’ils considéraient un homme (Pharaon) comme étant le Dieu suprême du monde.
Cette ère voit l’apparition de la doctrine chrétienne avec l’idée qu’un homme est l’incarnation de Dieu et elle s’achèvera avec la foi en un homme prétendant être Dieu : le faux-messie.

[Abou Soleiman Al-Kaabi – Pourquoi Jésus doit-il revenir ? Selon la tradition islamique]