djihad

Anâ-Muslim : 7 musulmans ouighours tués 139 autres arrêtés par les colons chinois

Publié le Mis à jour le

resim1-600x387

Les colonisateurs chinois ont annoncés ce mercredi 09  octobre,  lors d’une conférence officielle, avoir arrêtés plus de 139 musulmans ouighours dans la région occupée du Turkistan Orientale (appelée Xinjiang par les colons chinois et les médias occidentaux), depuis le mois d’aout. Les 139 ouighours de cette région turcophones, ancien émirat islamique envahit et colonisé par les colons chinois depuis le début du XX ème siècle , sont accusés par les forces d’occupation de « propager l’extrémisme religieux voir le Jihad » c’est à dire d’avoir prêché l’Islam selon la Sunnah, il faut savoir que pour les colons inquisiteurs le seul fait d’enseigner le Coran et pire son exégèse ou les Hadith prophétiques est considéré comme du Jihad et une « activité militante pouvant nuire à la sécurité de l’état ». Dans cette région islamisée dès le VIII ème siècle sous le Califat Ommayade  (avec le célèbre émir Qutaybah ibn Muslim) puis Abbasside, l’occupation chinoise interdit l’accès des mosquées et l’enseignement de l’Islam aux mineurs, oblige la présence d’affiche du Parti Communiste dans les mosquées, force les travailleurs à manger pendant le Ramadhan, chose que même les sionistes n’ont pas oser faire en Palestine.

L’occupation chinoise tente aussi de coloniser la région musulmane riche en matière première et donc vitale pour la Chine, en faisant venir des millions de chinois d’ethnie Han, dont de nombreux anciens délinquants afin d’inverser la démographie et de faire en sorte que les Ouighours musulmans, les vrais Turkistanais, soient minoritaires dans leur propre pays.

Le 7 octobre, 7 musulmans ouighours été abattus dans plusieurs opérations de police chinoise dans la région occupée, 4 d’entre eux ont été tués par les policiers car ils s’étaient réunis illégalement, et début octobre 3 ouighours été condamnés à mort pour leurs activités religieuses.

ettn8-300x250
Carte du Turkistan Oriental occupé par la Chine depuis le siècle dernier

A l’été 2009 suite à un massacre de musulmans ouighours dans une usine, la région avait connue une grande révolte qui avait été écrasée dans le sang avec plusieurs milliers de morts selon les associations ouighours, 200 selon les colons chinois, et plusieurs dizaines de milliers de musulmans ouighours avaient été arrêtés, ils ont depuis disparus, certains ont été exécutés mais la majorité d’entre eux seraient dans des camps de concentration ou de travaux forcés.

Les musulmans du Turkistan Occupé sont une partie malheureusement oubliée de la Oummah, l’oppression , notamment sur le plan religieux, qu’ils subissent est telle que  la seule comparaison possible serait le sort des Rohingyas musulmans de Birmanie. Le Turkistan Orientale Islamique voit ses matières premières pillées par la Chine, ses villes historiques colonisés par les chinois et ses mosquées et madrassas , souvent millénaires , fermées par les colons. Même les sionistes n’ont pas fais preuve d’autant de cruauté et de haine envers l’Islam face à nos frères et sœurs palestiniens.

En ces jours bénis de Dhil Hijja n’oublions pas les musulmans du Turkistan Orientale dans nos invocations notamment dans nos prosternations, et partageons les informations sur leur sort afin de sensibiliser la Oummah francophone  à cette terrible tragédie.

Drapeau du Turkistan Oriental Islamique
Drapeau du Turkistan Oriental Islamique

Source : http://www.ana-muslim.org/7-musulmans-ouighours-tues-139-autres-arretes-les-envahisseurs-chinois/

Anâ-Muslim : Jihad du nikah (sexe) ou comment les mensonges et la propagande des « laïcards » tunisiens s’exportent jusqu’en occident

Publié le Mis à jour le

laicité-tunisie

Une information revient sans cesse de manière périodique depuis quelques temps. Cette information relayée par les médias occidentaux, sans en vérifier la véracité, devient de plus en plus grotesque. C’est pourquoi il convient de rejeter avec force cette calomnie qui atteint des femmes musulmanes qu’on accuse littéralement de prostituées !!

Ces informations non vérifiées, sans aucun fondement, émaneraient de sources aussi diverses que loufoques (généralement des médias tenu par les extrémistes laïcs de Tunisie), mais dernièrement ces affabulations ont été reprises par le ministre de l’intérieur tunisien Lofti Ben Jeddou (cherchant par là à camoufler son incompétence) qui affirme, ce jeudi 19 septembre à la tribune de l’Assemblée Nationale Constituante que des tunisiennes seraient parties en Syrie afin d’assouvir les besoins sexuels des combattants .

Selon ces derniers, affabulateurs, calomniateurs nos sœurs tunisiennes feraient le « djihad du nikah », bizarrement ce phénomène ne toucherait que la Tunisie et  pas la Libye voisine d’où un nombre conséquent de combattants auraient rejoints la résistance islamique en Syrie contre Bachar le sanguinaire.

Bien évidemment ce phénomène n’est évoqué nulle part ailleurs et serait donc circonscrit à la seule Tunisie, d’ailleurs la question qui se pose ici: Est si cette pratique existerait réellement, les femmes syriennes ne suffirait-elle pas ? Et pourquoi alors l’exportation de femmes tunisiennes serait exclusivement réservé à cette pratique dans le monde ?

Revenons en à ce prétendu « djihad du nikah » : en effet, cette pratique, jamais vu de la part de djihadistes sunnites, ne peux que faire penser au nikah al mutaa. Or cette pratique est interdite de manière catégorique dans l’islam sunnite.

À l’inverse, cette pratique est légale et autorisé chez les chiites. Il est étrange de voir que cette rumeur contre les djihadistes sunnites à pour point de départ une chaîne de télévision chiite pro iranienne (Al Mayadine). Ce qui expliquerait tout à la fois cette calomnie sans nom envers les djihadistes sunnites (les chiites étant pro-bachar, ce n’est un secret pour personne) et la proximité des termes entre la pratique chiite du nikah al mutaa et du djihad du nikah.

L’ignorance manifeste des laïcs tunisiens concernant l’Islam et leur haine contre tout les musulmans  »barbus » les ont poussés à reprendre cet argument fallacieux et totalement tiré par les cheveux du djiah du nikah.

Les laïques tunisiens n’en sont pas à leur premier coup d’essai puisqu’il y a un an, ils ont tentés de propager la rumeur selon laquelle les musulmans en Tunisie pratiquerait le mariage temporaire, rumeur qui n’a pas fait long feu, et qui au passage dévoile, encore une fois, leur niveau de connaissance et leur crédibilité. Au contraire cette pratique dont ils accusent les musulmans s’apparenterait plutôt à de la « Zina » (fornication), l’acte de fornication qui est réprimandé lourdement par les lois de l’islam. Donc d’un coté ils accusent régulièrement d’obscurantisme les « barbus » qui souhaitent voir appliquer la sentence légiférée pour la fornication,et l’adultère, puis de l’autre, ils souhaiteraient les faire passer pour des pervers… n’y a t-il pas, ici, une évidente contradiction ?

Ces laïques ont même tentés de donner une caution religieuse à ce mensonge éhonté en faisant dire au sheikh Muhammad al ‘arifi qu’il cautionnait cet acte, par l’intermédiaire de son compte tweeter. Cette supercherie est facilement démontable car cette prétendu fatwa posté sur tweeter compte plus de 180 caractères, or tout bon utilisateur de tweeter sais pertinemment qu’un tweet ne peut excéder plus de 140 caractères … Une supercherie, une de plus, fomenté par les laïques afin de salir l’honneur des musulmans.

De plus et afin d’éteindre tout soupçon, le Sheikh a répondu à plusieurs reprises à cette accusation, affirmant que cela était totalement faux, jusqu’à dire : « ceux qui combattent en Syrie, se battent pour le Paradis, ils n’ont pas besoin de perdre leur temps avec les futilités d’ici-bas ».

Puis de nombreux témoignages de combattants et d’activistes syriens ont réfutés clairement ces accusations, ces agissements qui sont contraire aux valeurs de l’islam, agissements qui sied plus à des laïques qu’à des  «islamistes- extrémistes-djihadistes ».

Mais pourtant ces mensonge ont trouvé échos jusqu’en occident et notamment en France, où les médias (cf lemonde.fr), férus d’anecdotes farfelus concernant les salafistes-djihadites se sont permis de partager et vendre ces informations à un public recherchant la moindre occasion pour nourrir un fantasme islamodiume causé par un profond complexe d’infériorité face aux valeurs exemplaires de l’islam et pour salir la réputation des musulmans et musulmanes sans tenir compte de l’idiotie de leur argumentation.

1364752860-34d91

Alors, pourquoi donc la Tunisie ? Car les musulmans et musulmanes de Tunisie font face à une virulente campagne de diabolisation et de dénigrement de la part des extrémistes de la laïcité tunisiens qui s’appuient sur un large réseau de médias privé, et de leurs « amis » occidentaux. Le pseudo régime « islamiste » au pouvoir en Tunisie fait donc les yeux doux à ces extrémistes, afin de se positionner comme étant un régime légitime puisque docile et servile, tout comme l’était Zine El Abidine Ben Ali.

D’ailleurs le ministre de l’intérieur Youssef Ben Jeddou n’a trouver que cela pour justifier son incompétence à propos des récents troubles qui ont frappé le pays, en sortant la carte « salafiste » et celle du « djihad nikah » devant l’assemblée, une de leurs spécialités lorsqu’ils sont dans l’impasse.

Devrais t-on rappeler à monsieur Youssef que ce sont ses policiers qui ont pris des photos en compagnie de prostitués pendant leur heures de service, et qu’ils sont ceux qui protège ces lieux de débauche, lieux que les musulmans, accusé à tort, voudrait voir disparaître.

Le pseudo régime « islamiste » tunisien devrait prêter une attention particulière aux paroles de notre Chef  Bien Aimé Muhammad Paix et Salut d’Allah soient sur lui:

D’après Abû Hurayra , le Prophète (salât alayhi wa salam) a dit :

« Evitez les 7 péchés capitaux ». Les gens dirent : « Quels sont ils ? » Il dit : « Associer d’autres divinités à ALlâh, la sorcellerie, le meurtre illégitime, consommer les biens issus de l’intérêt usuraire, consommer les biens de l’orphelin, fuir au combat et accuser les croyantes chastes et innocentes (d’adultère) ». 

Rapporté par l’Imam Al Bukhârî (5/393)

Il devrait également tenir compte du Livre d’Allah où Il dit  dans la sourate « La Lumière » An-Nur (comme pour mieux éclairer les croyants et croyantes)

« Ceux qui lancent des accusations contre des femmes vertueuses, chastes [qui ne pensent même pas à commettre la turpitude] et croyantes sont maudits ici-bas comme dans l’au-delà; et ils auront un énorme châtiment. Le jour où leurs langues, leurs mains et leurs pieds témoigneront contre eux de ce qu’ils faisaient. Ce Jour-là, Allah leur donnera leur pleine et vraie rétribution; et ils sauront que c’est Allah qui est le Vrai de toute évidence. »

Qur’an Al Karim sourate An-Nur  versets 23/24/25

Définitivement, la propagande n’est pas du côté que l’on veut nous faire croire…

Source : http://www.ana-muslim.org/mensonges-propagandes-laicards-tunisiens/

Daniel-Youssof Leclercq : Alors, pourquoi vous les invitez ?

Publié le Mis à jour le

article_valls« Tout le monde est bien conscient qu’à des fins électoralistes et limite discriminatoires, les politiciens de tous bords n’ont de cesse de courtiser le petit peuple cocardier. Il va sans dire que, pour ce faire, ils ne loupent pas la moindre occasion d’égratigner l’Islam et d’insulter ses fidèles en prétextant, mordicus, de ne fustiger que ceux qui sont les plus radicaux. Mon œil ! On peut légitimement se poser la question pourquoi, au lieu de dédaigner purement et simplement ces malotrus, certains Musulmans frileux poussent le masochisme jusqu’à se croire obligés de les convier à leurs festivités ?

Je suis sidéré de voir à quel point ceux qui prétendent nous régenter se croient tout permis et manquent de savoir-vivre. Vous, quand vous êtes invités à une cérémonie un tant soit peu officielle, même si vous n’en pensez pas moins, il ne vous viendrait pas à l’idée de critiquer tout haut la robe de la mariée, de dire que « la maîtresse de maison a des goûts de chiottes » ou de traiter les convives de « trous de balles ». Eh bien nos dirigeants politiques, eux, ça ne les dérange pas plus que ça de mettre les pieds dans le plat et de gâcher les festivités. Ces malappris poussent le vice jusqu’à profiter que les convives soient rassemblés et qu’on leur fasse une tribune pour tirer publiquement les oreilles de leurs hôtes.

L’ex-Premier Ministre François Fillon et l’actuel Ministre de l’Intérieur Manuel Valls sont les deux derniers goujats en date à s’être crus autorisés à donner des leçons de tolérance, de civisme et de laïcité au cours de cérémonies d’inauguration de mosquées. Au lieu de témoigner de l’empathie à l’assistance et de profiter de l’occasion pour tisser des liens d’amitié, ils n’ont pas pu s’empêcher d’être lourdingues. Et de condamner le fondamentalisme et l’Islam radical, et de blâmer les influences étrangères, et de menacer d’expulsion ceux qui défient les lois et les valeurs françaises, et de fustiger ceux qui nient le droit des femmes, et de promouvoir la panacée laïque, bla, bla, bla… [1]

La solution, pour l’avenir, ce serait la lettre de non-invitation, en recommandé avec accusé de réception : « Compte tenu des précédents constatés, nous avons l’honneur de ne pas vous inviter à l’inauguration de… ». Ce serait encore le meilleur moyen de garantir le minimum de considération réciproque à préserver entre la République laïque et les véritables représentants de l’Islam. Et puisqu’on y est, si les Ministres de la Police Nationale (= de l’Intérieur), au lieu d’opposer à tout bout de champ aux croyants une laïcité agressive et partisane, commençaient déjà par se l’infliger à eux-mêmes en cessant de s’ingérer dans les affaires religieuses, ça nous ferait un belle jambe. Tant qu’ils s’emploieront à imposer aux Musulmans en France des organisations dites représentatives à leur botte (CORIF ou CFCM) et à restreindre les pratiques extérieures islamiques, on ne pourra que conseiller de les « éviter » plutôt que de les « inviter ». »

——————————————————-

——————————————————-

[1] « La République sera intransigeante avec ceux qui entendent la contester et je n’hésiterai pas à faire expulser ceux qui se réclament de l’islam et représentent une menace grave pour l’ordre public et qui, étrangers dans notre pays, ne respectent pas nos lois et nos valeurs »,. « Les prédicateurs de haine, les partisans de l’obscurantisme, les intégristes, ceux qui veulent s’en prendre à nos valeurs et à nos institutions, ceux qui nient les droits des femmes, ceux-là n’ont pas leur place dans la République. Ceux qui sont sur notre territoire pour défier nos lois, pour s’en prendre aux fondements de notre société n’ont pas à y rester » (Manuel Valls, le 27 septembre 2012 à Strasbourg). 

« ceux qui, par leurs actions, leurs paroles, dénaturent et abîment le message de l’islam dont ils prétendent, par ailleurs, avoir le monopole », « Il n’y a pas de place en France pour les groupements radicaux et pour leurs prédicateurs qui veulent importer la haine et la division », « La République, enfin, sera toujours aux côtés de celles et ceux, souvent seuls, qui, avec courage, tentent de se soustraire aux intégrismes, aux fausses coutumes, aux pratiques rétrogrades qui emprisonnent l’individu. Elle entend d’ailleurs être particulièrement attentive au strict respect des droits des femmes », « les rues ne peuvent pas être l’espace que la République consent à des fidèles pour la prière », « Il faut s’assurer que tous ceux qui s’adressent aux fidèles – et ils sont nombreux – ont une connaissance réelle et partagent les valeurs fondamentales du pays dans lequel ils s’expriment. Il est paradoxal que, dans une assemblée de fidèles, celui qui dirige la prière soit parfois celui qui a le moins d’ancienneté sur le territoire national, le moins de liens avec notre pays », « Je sais les liens qui existent entre de nombreux musulmans, souvent étrangers ou récemment naturalisés, avec leur pays d’origine. Mais notre responsabilité, c’est de progressivement construire un islam de France, un islam qui trouve pleinement ses racines dans notre pays ». (Manuel Valls, le 6 juillet 2012 à Cergy). 

« L’ennemi de la cohésion nationale c’est le repli clanique, c’est le communautarisme et c’est l’intégrisme religieux qui en est l’une des formes les plus dangereuses. Toute religion peut être confrontée à des dérives et toute religion peut être défigurée par des personnes qui prétendent régler l’ensemble des relations et des comportements de la société en son nom. L’intégrisme n’a pas sa place dans une démocratie. L’intégrisme a encore moins sa place dans la République Française », « Mesdames et Messieurs, mes Chers Amis, il ne faut pas s’y tromper, en renvoyant une image sombre et sectaire, les personnes qui dissimulent leur visage, au prétexte de leur foi, sont consciemment ou non les opposantes à l’Islam de France que vous avez contribué à construire. L’Islam de France, l’Islam que vous vivez au quotidien n’a rien à voir avec cette caricature qui abaisse les lumières de votre foi. Il n’a rien à voir cet extrémisme qui méprise votre adhésion pleine et entière aux principes laïcs et républicains de la France. Et c’est pour cela que vous devez vous dresser au premier rang contre ce détournement du message religieux. C’est à vous, les premiers, de faire gagner l’intelligence contre l’obscurantisme, de faire gagner la tolérance contre l’intransigeance. » (François Fillon, le 28 juin 2010 à Argenteuil)