Chérif Hussein

Téléchargement : Histoire de l’Irak : Du mandat britannique à nos jours !

Publié le

L’apprentissage de l’histoire est une étape fondamentale pour le musulman car elle permet de lui donner une conscience politique et d’agir de la meilleurs des façon pour protéger sa religion et sa communauté. Or, cette science est largement délaisser de nos jours, ce qui rends le musulman vulnérable aux grilles de lectures que lui propose ses ennemis. Les ennemis de l’Islam jouent avec l’ignorance historique et parfois religieuse des musulmans pour qu’ils prennent pour ennemis leur frères et sœurs en religion et qu’ils soutiennent leurs oppresseurs sans qu’ils ne puissent s’en rendre compte.

Le cas de l’Irak et la montée en puissance de l’État Islamique illustre bien cet état de fait, c’est pourquoi ce livre a pour objectif de narrer l’histoire récente de l’Irak pour permettre aux musulmans de prendre connaissance du minimum vital pour comprendre l’actualité et se défaire des manipulations de leur ennemis.

L’histoire est une science qui a un impact sur le foi du musulman mais aussi sur sa compréhension de cette religion. Il est donc du devoir du musulman d’en prendre connaissance.

Fichier format PDF

LES CHAPITRES DU LIVRE452807livreirak2

 

  • Le mandat britannique
  • La monarchie Hachémite
  • La République d’Irak
  • La confrontation entre le gouvernement et les chiites
  • La guerre Iran-Irak
  • La guerre du golfe et ses conséquences
  • La politique d’islamisation de Saddam Hussein
  • L’invasion américaine
  • De l’Etat Islamique en Irak à l’Etat Islamique

 

 

 

 

Téléchargement : Histoire de la Syrie : Du Mandat Français à nos Jours !

Publié le

La Syrie est au centre de l’actualité de ces dernières années. Sujette a plusieurs interprétations, seul les musulmans semblent ne pas connaître réellement son histoire et ne peuvent donc avoir une vision islamique sur les événements contemporains. Tombant dans les griffes des complotistes, des chiites ou des nationalistes arabes (ou autres), les musulmans doivent prendre connaissance de cette histoire avec une grille de lecture qui se veut islamique.

L’objectif de ce livre est d’apporter une vision islamique à cet histoire qui commence lors de la révolte arabe de 1915 pour se terminée par l’annonce de la restauration du Califat par l’État Islamique en 2014.

Fichier format PDF

LES CHAPITRES DU LIVRE246061livretestrecto

  • Du mandat français à l’indépendance
  • De l’indépendance à Hafez al-Assad
  • Les années Hafez al-Assad
  • Les années Bachar al-Assad

 

 

Naissance de l’Arabie Saoudite partie 4 : Le troisième État saoudien (1932/ ????)

Publié le Mis à jour le

arabie-saoudite_2En octobre 1901, le fils de ‘Abdel Rahman Ibn Fayçal, Abdel ‘Aziz, quitte le Koweït avec une quarantaine d’hommes et font la conquête surprise de la forteresse de mousmak à Riyad, la nuit du 15 au 16 janvier 1902. Riyad est alors gouvernée parla dynastie des Al-Rachid qui avaient trahi le pacte conclut avec les Saoud plusieurs années auparavant. En 1904, ‘Abdel ‘Aziz Ibn ‘Abdel Rahman contrôle tout le centre du Nejd et se lance dans la conquête du nord du Nejd : le Qassim. En 1906, il a achevé l’unification du Nejd. En 1910, ‘Abdel ‘Aziz Ibn ‘Abdel Rahman rassemble ses hommes qui forme l’Ikhwan et profite de la faiblesse de l’Empire Ottoman pour attaquer la région du Hassa en mai 1913. Les Ottomans lui accorde le titre de gouverneur du Nejd. Lors de la première guerre mondiale, ‘Abdel ‘Aziz Ibn ‘Abdel Rahman conclut un pacte de coopération avec les britanniques. En 1920, le fils de ‘Abdel ‘Aziz Ibn ‘Abdel Rahman, Fayçal, dirige un groupe d’Ikhwan qui s’empare d’Abha et une partie de l’Assir. En 1921, il prend possession du Djebel Chammar, ce qui marque la fin de la dynastie des Al-Rachid. ‘Abdel ‘Aziz Ibn ‘Abdel Rahman prend alors le titre de sultan du Nejd.

En mars 1924, à la suite de l’abolition du Califat par Mustafa Kemal Atatürk, le Chérif Hussein s’auto-proclame Calife. En septembre de la même année, ‘Abdel ‘Aziz Ibn ‘Abdel Rahman envoi trois mille Ikhwan à Taïf et prennent La Mecque le mois suivant.

En mars 1934, Fayçal Ibn ‘Abdel ‘Aziz est envoyé par son père pour conquérir le Yémen mais la réaction des britanniques et les difficultés dans les montagnes l’amène à conclure la paix en mai. Ce traité, connu sous le nom de traité de Taïf, consacre la perte de l’Assir, de Jizan et de Najran à l’Arabie Saoudite.

Abolition du Califat partie 2 : La Première Guerre mondiale cause la chute de l’Empire Ottoman

Publié le Mis à jour le

En 1916, pendant la Première Guerre mondiale, le Calife ottoman avait perdu le contrôle de La Mecque et de Djeddah. Son contrôle sur Médine a été maintenue pendant toute la guerre et ne prit fin qu’en 1919 lorsque certaines troupes ottomanes dans la ville ont été amenés à se rebeller contre leur chef héroïque, Fakhri Pacha.

Après que le Calife ottoman ait perdu le contrôle du Hedjaz, le Califat a été tellement mutilés qu’il s’est maintenu à Istanbul juste pour quelques années avant de s’effondrer totalement. Ce fut un succès vraiment remarquable de la part des britanniques. L’affaiblissement du Califat a déstabilisé toute la structure de l’Empire ottoman. En 1919, les troupes britanniques, sous le commandement du général Allenby, s’emparèrent de Jérusalem.

3_1699_1914

Les Arabes avaient combattu avec Allenby à Jérusalem pour arracher le pouvoir au Calife ottoman. Ils convoitaient le pouvoir sur le Hedjaz, mais il était encore nécessaire d’attendre pour voir si le Calife ottoman serait capable de retrouver la force nécessaire pour réimposer son autorité sur le Hedjaz. Lorsque, le 3 Mars 1924, le Califat ottoman a été aboli, il est devenu évident qu’aucune menace n’existait.

Le 7 Mars 1924, le Chérif Hussein a revendiqué pour lui-même le Califat. Son titre le plus important était qu’il exerçait de facto un contrôle local sur le Hedjaz. Il était aussi un hachémite (= il appartenait aux Banu Hachim, de la tribu des Quraysh à laquelle le Prophète (Paix et Bénédiction de Dieu sur lui) lui-même appartenait; cela est très important car seul un hachémite a le droit de contrôler les lieux saints que sont La Mecque et Médine). En fait, cela pesait si lourdement parmi les Oulamas (= savants musulman) que le Cadi de Transjordanie a rapidement accepté la revendication et reconnu Hussein comme Calife.

Les sionistes ont forger une alliance avec l’Angleterre pour détruire l’Empire ottoman dans le but de créer un foyer national juif en Palestine. Cette alliance fut finalement clair avec l’accord Sykes-Picot de 1916 et la Déclaration Balfour de 1917. L’objectif a été de démanteler l’ensemble de l’ordre public islamique de manière à rendre l’Islam impuissante à empêcher le sionisme d’atteindre son but. Il était également très clair pour les britanniques et les sionistes que la création de l’État juif d’Israël, ne pouvait être établie en Palestine tant que le monde musulman possédait un Calife pouvant mobiliser ses ressources et la ferveur religieuse des musulmans pour les utiliser à des fins militaires.

Mais la revendication du Califat par le Chérif Hussein était incompatible avec les objectifs britanniques. Si ces dernier avait donné leur autorisation au Chérif Hussein, celui-ci aurait alors pu mobiliser le monde musulman pour rétablir le Califat et ainsi constituer une menace pour l’influence britannique et le contrôle sur de grandes parties de Dar al-Islam. De même, la restauration du Califat aurait rendu le contrôle juif sur la Palestine et de Jérusalem tout à fait impossible.

Sir_Edmund_Allenby
Edmund Allenby (1861 – 1936)