Anâ-Muslim

Anâ-Muslim : Jihad du nikah (sexe) ou comment les mensonges et la propagande des « laïcards » tunisiens s’exportent jusqu’en occident

Publié le Mis à jour le

laicité-tunisie

Une information revient sans cesse de manière périodique depuis quelques temps. Cette information relayée par les médias occidentaux, sans en vérifier la véracité, devient de plus en plus grotesque. C’est pourquoi il convient de rejeter avec force cette calomnie qui atteint des femmes musulmanes qu’on accuse littéralement de prostituées !!

Ces informations non vérifiées, sans aucun fondement, émaneraient de sources aussi diverses que loufoques (généralement des médias tenu par les extrémistes laïcs de Tunisie), mais dernièrement ces affabulations ont été reprises par le ministre de l’intérieur tunisien Lofti Ben Jeddou (cherchant par là à camoufler son incompétence) qui affirme, ce jeudi 19 septembre à la tribune de l’Assemblée Nationale Constituante que des tunisiennes seraient parties en Syrie afin d’assouvir les besoins sexuels des combattants .

Selon ces derniers, affabulateurs, calomniateurs nos sœurs tunisiennes feraient le « djihad du nikah », bizarrement ce phénomène ne toucherait que la Tunisie et  pas la Libye voisine d’où un nombre conséquent de combattants auraient rejoints la résistance islamique en Syrie contre Bachar le sanguinaire.

Bien évidemment ce phénomène n’est évoqué nulle part ailleurs et serait donc circonscrit à la seule Tunisie, d’ailleurs la question qui se pose ici: Est si cette pratique existerait réellement, les femmes syriennes ne suffirait-elle pas ? Et pourquoi alors l’exportation de femmes tunisiennes serait exclusivement réservé à cette pratique dans le monde ?

Revenons en à ce prétendu « djihad du nikah » : en effet, cette pratique, jamais vu de la part de djihadistes sunnites, ne peux que faire penser au nikah al mutaa. Or cette pratique est interdite de manière catégorique dans l’islam sunnite.

À l’inverse, cette pratique est légale et autorisé chez les chiites. Il est étrange de voir que cette rumeur contre les djihadistes sunnites à pour point de départ une chaîne de télévision chiite pro iranienne (Al Mayadine). Ce qui expliquerait tout à la fois cette calomnie sans nom envers les djihadistes sunnites (les chiites étant pro-bachar, ce n’est un secret pour personne) et la proximité des termes entre la pratique chiite du nikah al mutaa et du djihad du nikah.

L’ignorance manifeste des laïcs tunisiens concernant l’Islam et leur haine contre tout les musulmans  »barbus » les ont poussés à reprendre cet argument fallacieux et totalement tiré par les cheveux du djiah du nikah.

Les laïques tunisiens n’en sont pas à leur premier coup d’essai puisqu’il y a un an, ils ont tentés de propager la rumeur selon laquelle les musulmans en Tunisie pratiquerait le mariage temporaire, rumeur qui n’a pas fait long feu, et qui au passage dévoile, encore une fois, leur niveau de connaissance et leur crédibilité. Au contraire cette pratique dont ils accusent les musulmans s’apparenterait plutôt à de la « Zina » (fornication), l’acte de fornication qui est réprimandé lourdement par les lois de l’islam. Donc d’un coté ils accusent régulièrement d’obscurantisme les « barbus » qui souhaitent voir appliquer la sentence légiférée pour la fornication,et l’adultère, puis de l’autre, ils souhaiteraient les faire passer pour des pervers… n’y a t-il pas, ici, une évidente contradiction ?

Ces laïques ont même tentés de donner une caution religieuse à ce mensonge éhonté en faisant dire au sheikh Muhammad al ‘arifi qu’il cautionnait cet acte, par l’intermédiaire de son compte tweeter. Cette supercherie est facilement démontable car cette prétendu fatwa posté sur tweeter compte plus de 180 caractères, or tout bon utilisateur de tweeter sais pertinemment qu’un tweet ne peut excéder plus de 140 caractères … Une supercherie, une de plus, fomenté par les laïques afin de salir l’honneur des musulmans.

De plus et afin d’éteindre tout soupçon, le Sheikh a répondu à plusieurs reprises à cette accusation, affirmant que cela était totalement faux, jusqu’à dire : « ceux qui combattent en Syrie, se battent pour le Paradis, ils n’ont pas besoin de perdre leur temps avec les futilités d’ici-bas ».

Puis de nombreux témoignages de combattants et d’activistes syriens ont réfutés clairement ces accusations, ces agissements qui sont contraire aux valeurs de l’islam, agissements qui sied plus à des laïques qu’à des  «islamistes- extrémistes-djihadistes ».

Mais pourtant ces mensonge ont trouvé échos jusqu’en occident et notamment en France, où les médias (cf lemonde.fr), férus d’anecdotes farfelus concernant les salafistes-djihadites se sont permis de partager et vendre ces informations à un public recherchant la moindre occasion pour nourrir un fantasme islamodiume causé par un profond complexe d’infériorité face aux valeurs exemplaires de l’islam et pour salir la réputation des musulmans et musulmanes sans tenir compte de l’idiotie de leur argumentation.

1364752860-34d91

Alors, pourquoi donc la Tunisie ? Car les musulmans et musulmanes de Tunisie font face à une virulente campagne de diabolisation et de dénigrement de la part des extrémistes de la laïcité tunisiens qui s’appuient sur un large réseau de médias privé, et de leurs « amis » occidentaux. Le pseudo régime « islamiste » au pouvoir en Tunisie fait donc les yeux doux à ces extrémistes, afin de se positionner comme étant un régime légitime puisque docile et servile, tout comme l’était Zine El Abidine Ben Ali.

D’ailleurs le ministre de l’intérieur Youssef Ben Jeddou n’a trouver que cela pour justifier son incompétence à propos des récents troubles qui ont frappé le pays, en sortant la carte « salafiste » et celle du « djihad nikah » devant l’assemblée, une de leurs spécialités lorsqu’ils sont dans l’impasse.

Devrais t-on rappeler à monsieur Youssef que ce sont ses policiers qui ont pris des photos en compagnie de prostitués pendant leur heures de service, et qu’ils sont ceux qui protège ces lieux de débauche, lieux que les musulmans, accusé à tort, voudrait voir disparaître.

Le pseudo régime « islamiste » tunisien devrait prêter une attention particulière aux paroles de notre Chef  Bien Aimé Muhammad Paix et Salut d’Allah soient sur lui:

D’après Abû Hurayra , le Prophète (salât alayhi wa salam) a dit :

« Evitez les 7 péchés capitaux ». Les gens dirent : « Quels sont ils ? » Il dit : « Associer d’autres divinités à ALlâh, la sorcellerie, le meurtre illégitime, consommer les biens issus de l’intérêt usuraire, consommer les biens de l’orphelin, fuir au combat et accuser les croyantes chastes et innocentes (d’adultère) ». 

Rapporté par l’Imam Al Bukhârî (5/393)

Il devrait également tenir compte du Livre d’Allah où Il dit  dans la sourate « La Lumière » An-Nur (comme pour mieux éclairer les croyants et croyantes)

« Ceux qui lancent des accusations contre des femmes vertueuses, chastes [qui ne pensent même pas à commettre la turpitude] et croyantes sont maudits ici-bas comme dans l’au-delà; et ils auront un énorme châtiment. Le jour où leurs langues, leurs mains et leurs pieds témoigneront contre eux de ce qu’ils faisaient. Ce Jour-là, Allah leur donnera leur pleine et vraie rétribution; et ils sauront que c’est Allah qui est le Vrai de toute évidence. »

Qur’an Al Karim sourate An-Nur  versets 23/24/25

Définitivement, la propagande n’est pas du côté que l’on veut nous faire croire…

Source : http://www.ana-muslim.org/mensonges-propagandes-laicards-tunisiens/

Anâ-Muslim : Contributions de la civilisation islamique

Publié le

Que représentent, qu’évoquent pour vous des noms comme : Al Kindi, Al Razi, Az-Zahrawi, Ibn El Nafis, El Jazari, Ibn Ruchd, El Biruni, Ibn El Haytham, Al-Tabari, Ibn el Jazzar… ?

Aissam Aît-Yahya : Doux Ramadan d’un été suffoquant dans la « douce France » (Réflexion du bled après la nuit de Trappes)

Publié le

ramadan-chaud-france

« Construire cette communauté, forte et indépendante, organisée et soudée, en France, par ce que certains appellent le communautarisme en le diabolisant (bizarrement….), en attendant de rejoindre notre véritable communauté, est le seul horizon viable pour nous. »

____________________________________________________

بسم الله الرحمن الرحيم

Au nom d’Allah, Le Tout-Miséricordieux, Le Très-Miséricordieux

______________________________________________________

Traditionnellement l’été en France, est déjà une période assez  « chaude » sans même parler température et météo : des centaines de milliers de jeunes sont coincés entre les murs de leurs cités, pas de cours, pas de travail, pas de vacances.

D’ailleurs les municipalités des grandes villes se préparent toujours à l’avance pour gérer cette période,comment va t-on pouvoir gérer cette horde de « grimlins » ??? Chacune a son plan et sa méthode, en espérant qu’ils tiennent jusqu’à la rentrée…

Si on rajoute à cela le Ramadan, la période est encore plus spéciale, le corps et l’esprit sont dans un état particulier, même les moins pratiquants de l’Islam au quotidien, s’astreignent à cette discipline et ascèse, qui leur donne une sensibilité accrue, des sentiments de solidarité communautaire plus forts qu’auparavant : il y a les musulmans jeûneurs et il y a les « autres ». Les comportements s’uniformisent, car il y a une tendance à vivre au même rythme et de la même manière.

Pourtant le début de l’été avait mal commencé avec les multiples agressions visant nos sœurs voilées.

De France, à l’intérieur, on a toujours tendance à se focaliser sur un point précis, en l’occurrence ces actes de lâcheté qui nous font bouillir le sang… Mais une fois à l’étranger, on a une autre perspective de ces faits divers, on voit tout ça de loin, donc en long, large et travers.

Une vue d’ensemble du paysage « France », l’entièreté du schéma se profile, on a plus une vision partielle de tel ou tel élément, mais on s’aperçoit de l’immense cohérence de tout l’ensemble.

Alors laissez-moi vous dire par ces divers faits divers ce qu’on y voit et qui n’est pas très prometteur :

– Rappelons déjà à tous (notamment à ceux qui ont participé politiquement à cette situation) que c’est Valls le (leur) ministre de l’intérieur « lié de manière éternelle à Israël » [1] qui avait fait du voile musulman, une cause prioritaire dans le pays, comprenez bien : « Dévoiler la musulmane » [2].

Car si vous vous n’avez pas compris, il faut dire par contre qu’il a été très bien entendu et compris par de zélés exécutants. Les juifs, eux, peuvent être « fiers de porter leurs kippa en France » [3] et surtout d’avoir pour ami un tel goy.

Dalil Boubakeur, le Béni-oui-oui national, le Chibani-larbin Number One, qui a fait son (éternel) come-Back pour diriger son Conseil Français du Couscous et de la Merguez, reçoit pour l’iftar à la Mosquée de l’intérieur ce même Valls qui nous offre « son message d’affection » avec un thé à la menthe, des moustachus à profusion et une belle ambiance bougnoulesque néo-coloniale. Que Valls se rassure, on avait très bien compris ses messages (nous en tout cas).

A Drancy, chez Charles-roumi, c’est encore bien meilleur, c’est carrément l’ambassadeur de l’entité sioniste occupante qui récite la fatiha pour l’iftar (machaaaaaaa Allah : rien à dire le beau comportement d’un musulman cela peut faire des miracles !!!! Que les cheikh et imams machins truc bidules chouettes en prennent de la graine, y a des efforts à faire encore). Patientons, bientôt, il dirigera lui-même la prière et Charles-roumi fera l’iqama : futur bel exemple de la tolérance musulmane dans le respect des valeurs de la démocratie laïque…

– Dans le même temps, c’est une vulgaire prostituée d’un pays de l’est, Inna Shevchenko qui à peine débarquée en France, se voit l’immense et hautement symbolique privilège (quasi inouï dans les annales de la ripoublik française) de représenter la « Marianne de la jeunesse » sur les timbres de la poste. Là encore comprenez le message du président Hollande et de sa clique socialo-sioniste. Une haineuse et vulgaire femen, qui insulte le Ramadan et l’Islam [4], qui envoie ses sbires en Tunisie, en Marianne de la « Jeunesse »… La jeunesse musulmane française se doit d’apprécier le message de tolérance à sa juste valeur « Liberté (d’être comme on vous dit d’être), Egalité (une fois que vous êtes comme nous mais pas trop quand même), Fraternité (tant que cela nous engage à rien)« . Les femmes apprécieront le symbole du féminisme libertaro-maçonnique qui leur est présenté comme modèle d’émancipation.

– Autre fait divers intéressant : l’arrestation préventive et la libération tout aussi immédiate d’un norvégien, aux idées apparemment « extrêmes » et xénophobes, ayant un profil à la « Breivik », car « potentiellement susceptible de prétendre vouloir préparer un possible acte terroriste » après que sa femme française ait acheté plusieurs armes à feu. On est assez stupéfaits des réactions de la presse, certains vont même aller accuser de défaillance la DCRI, qui aurait fait un excès de zèle pour une personne, (rappelons-le) ayant déjà commis un meurtre, et qui était un des destinataires privilégiés du livre testament d’Andrei Brevik. Soyons clair, s’il n’a rien fait ou que son dossier est concrètement vide, qu’il soit libéré n’est pas du tout le problème, bien au contraire.

Mais en réalité, encore une fois, heureusement pour lui qu’il n’était pas musulman converti à « l’islam radical » avec des idées « extrêmes ». Car si c’était sa femme (en Nikab) qui avait acheté un pistolet à grenaille avec des balles à blanc et qu’en plus Mohammed Merah (rahimoullah) lui avait envoyé un simple et banal petit mail fraternel… Alors là, parions que tout aurait été autrement, il n’aurait pas été relâché aussi vite, et il aurait été expulsé au bout de son long (très long) mandat de dépôt. Et tout le système politico-médiatique aurait salué l’extrême vigilance et la grande qualité de « nos » services, à coup de bla-bla immonde dans la presse…

Et finalement allons à Trappes :

Car tout ceci, toutes ces affaires et/ou faits divers décrits (petit exemple estival de ce qui se passe tout au long de l’année), au fond d’elle la jeunesse musulmane le ressent de manière innée et inconsciente en elle : la haine, l’injustice, le deux-poids deux-mesures, le sentiment d’être la cible claire et nette, les traitements inégaux, les provocations constantes, les politiques de stigmatisation, les attaques systématiques contre l’Islam, ses signes, symboles, rites et croyances. En un mot : l’état de guerre larvée contre l’Islam et les musulmans dans ce pays.

Il a donc suffi d’une petite étincelle de trop à Trappes pour qu’un commissariat soit assiégé par 200 jeunes. Le « miracle d’Argenteuil » où l’affaire fut quasi-étouffée, ne s’est pas reproduit cette fois…

Un petit contrôle d’identité sur une sœur voilée d’un nikab, avec des fonctionnaires de police dont on connaît très bien le « professionnalisme et l’amabilité » dans ce genre de procédure a entraîné une suite logique d’événements et de conséquences [5].

Rappelons que la police ne constitue que les chiens de garde du pouvoir politico-médiatique, en somme les agents de VALLS et de CHARLIE HEBDO, main dans la main, contre l’ISLAM AUTHENTIQUE.

D’où le fait que les sbires puants du système, qu’ils soient imam ou militant associatif conformiste, sont de précieux alliés dans cette stratégie. La population française ne fait que reproduire les schémas mentaux abrutissants fabriqués par TF1 et M6, l’Humanité et le Figaro, qui montrent ce qu’est le « bon islam des gentils musulmans » et le « mauvais islam des très mauvais musulmans » (qui au final ne sont pas de vrais musulmans puisque « c’est pas ça l’islam ! »).

L’affaire de Trappes et les autres à venir (on vous le disait déjà dans un article précédent) ont le mérite de nous faire remarquer qu’il y a un décalage énorme, un gouffre sans fond entre les pseudo-responsables communautaires collaborant de fait à cette situation, avec la masse de ces jeunes qui crient « Allahu Akbar » en attaquant un symbole de l’ordre inique…

La faille est là, elle va irrémédiablement se creuser, on entre dans un cercle vicieux général où tout se met patiemment en place ; petit à petit nous allons sauter le pas vers un grand inconnu.

5 ans, 10 ans, ou 20 mois, personne ne peut le dire, mais dans la cocotte-minute « France » la tension est explosive, et c’est toujours pendant les étés que l’on ressent les fuites de sa pression.

Alors, ces immenses énergies positives ou négatives déployées par ces jeunes à Trappes et par les musulmans en général, sont vus d’ici comme des spasmes presque futiles, des réactions spontanées inefficaces à régler le problème à sa source, quand on les inscrit dans l’immensité du paysage que nous avons décrit : des coups d’épée dans la mer.

Or la tempête et de grosses vagues se profilent à l’horizon.

Il faut canaliser ces énergies et les nôtres en les structurant islamiquement dans une stratégie « Penser Global et agir local ».

Penser global : la micro-situation française n’est que le reflet d’une situation mondiale, la guerre contre la réalité de l’Islam et ses partisans prend simplement des formes différentes selon le contexte et c’est une évidence. Dans notre monde mondialisé, l’international peut apporter une solution (ou un problème) en France, et la France une solution/problème à l’international. Penser global c’est aussi penser réapprendre doctrinalement la globalité de l’Islam, religion et système, politique et religieux, public et privé, individuel et collectif pour apporter une solution générale et viable pour tous : la création du système islamique et l’imposition de son ordre souverain, fort et indépendant face à l’Occident ; s’activer pour le retour de l’entité civilisationnelle musulmane qui a déjà existé dans l’histoire de l’Islam, comme seule solution globale pour notre futur.

Penser global c’est aussi comprendre que les traîtres, les hypocrites et nos ennemis en France, sont exactement les mêmes que ceux de l’étranger, et vice versa pour nos frères, amis et alliés.

Agir local : en France et en Europe, à la reconstruction identitaire islamique individuelle et collective est le préliminaire essentiel à la construction d’une communauté forte et soudée capable de protéger et d’assurer la défense des musulmans et leur intégrité. Rien ne sert de s’investir dans des formes de lutte ou d’activisme diluant l’identité musulmane dans le vaste moule de l’activisme conformiste toléré par le système en croyant être en plus en mode « offensif et attaque » ; en faisant accroître le mal parmi les nôtres et en jouant le jeu de nos pires ennemis. En terre non musulmane resserrons les rangs et jouons la défense sur notre propre base avec nos seules règles du jeu, selon notre propre plan.

Mais par contre en terre musulmane, les musulmans se doivent être offensifs et en mode attaque, puisqu’ils sont en théorie chez eux [6], ils doivent être présents sur tous les fronts de la lutte qui a déjà commencé en de nombreux endroits : politique, idéologique, culturel et militaire. Le tout en étant toujours imprégnés de la pensée globalisante de la réalité de l’Islam et de son authenticité, et en ne l’altérant pas par des méthodes, principes ou moyens étrangers à son esprit, qui de toute façon ne pourront aboutir qu’à un échec (l’exemple égyptien actuel en témoigne encore).

Construire cette communauté, forte et indépendante, organisée et soudée, en France, par ce que certains appellent le communautarisme en le diabolisant (bizarrement….), en attendant de rejoindre notre véritable communauté, est le seul horizon viable pour nous.

La seule manière de protéger nos soeurs, nos enfants, et nos vies, c’est de nous activer nous-mêmes, sans pleurnicherie des pleurnichards, sans mendicité envers l’Etat coupable.

Telle est aussi la spécificité et l’objectif rare, et même unique dans le triste paysage français, sur laquelle se base Anâ-muslim, quand tout est observé de loin, confirmant ce que l’on a vu et vécu de près.

Aissam Aît-Yahya, pour Anâ-Muslim

__________________________________________________________________________________

[1] http://oumma.com/Manuel-Valls-Je-suis-lie-de

[2] http://www.ana-muslim.org/manuel-valls-le-voile-le-combat-fondamental-de-la-republique/

[3] http://www.youtube.com/watch?v=WSCxmenX9r0

[4] http://lci.tf1.fr/france/societe/la-chef-de-file-des-femen-en-france-s-en-prend-a-l-islam-sur-twitter-8137399.html

[5] http://www.ana-muslim.org/les-evenements-sur-trappes-un-point-de-non-retour/

[6] http://www.youtube.com/watch?v=zfgR1al4TWg

Source : http://www.ana-muslim.org/doux-ramadan-dun-ete-suffoquant-dans-la-douce-france-reflexion-du-bled-apres-la-nuit-de-trappes/

Anâ-Muslim : Les événements sur Trappes, un point de non retour

Publié le

trappesfinal3Agresser une femme voilée devient progressivement un geste citoyen, un acte républicain pour un peuple dont la haine de l’autre n’a d’égal que la lâcheté.

______________________________________________________________________

بسم الله الرحمن الرحيم

 Au nom d’Allah, Le Tout-Miséricordieux, Le Très-Miséricordieux

______________________________________________________________________

C’est un éclairage étonnant qui nous a été donné ce samedi 20 juillet 2013 sur les événements qui ont eu lieu à Trappes.

Les caméras de la presse étaient braquées sur le commissariat de la ville, en insistant sur les dérapages et échauffourées entre habitants excédés par la violence policière et d’autre part une police «_républicaine » qui s’attache à mettre une pression sur toute une communauté dans un moment bien choisi qu’est celui du mois de Ramadhân.

Cette presse française n’a définitivement plus rien d’objectif et ressemble en tous points aux tabloïds britanniques qui surfent sur des événements pour créer le « buzz » car elle a visiblement oublié les multiples agressions dont est victime la communauté musulmane depuis quelques semaines, principalement les femmes.

Une telle mise en scène médiatique relève d’une propagande excellemment bien ficelée, voir tout au mieux, de la pure désinformation. Il suffit pour s’en convaincre de considérer plusieurs points.

Argenteuil, le point de départ

Après de multiples agressions où des sœurs ont été molestées par des hommes qui sont toujours fuite ou pas d’ailleurs étant donné le souci de la police républicaine et les moyens mis en œuvre pour les retrouver et qui s’est soldé par la mort du bébé d’une sœur qui était enceinte.

Dans ce contexte déjà exacerbé, la police, arrêtera une sœur au nom de la loi « républicaine » et l’humilie en garde à vue et provoquera des tensions a sein de la communauté musulmane d’Argenteuil.

S’en suivra dans toute la France des agressions d’une similarité plus qu’étrange (Marseille, Paris, Orléans, Reims, Melun, Lyon…)

Depuis les dernières agressions contre nos sœurs sur la ville d’Argenteuil et l’effervescence de la communauté autour de l’événement, certains auraient pu naïvement croire que les choses seraient amenées à se calmer, au mieux à se tasser, laissant place à d’autres urgences et priorités pour la populace de France.

Il n’en a rien été. Comme nous l’affirmons, depuis le début, les agressions et autres provocations contre les femmes voilées (sans distinction entre hijab, jilbab, niqab…) n’ont cessés d’augmenter. L’événement sur Argenteuil sonnant plus comme un signal de départ plutôt qu’un avertissement.

Les lâches agissements aussi bien de « citoyen lambda » que les provocations explicites des forces « de l’ordre » deviennent d’une banalité à peine culpabilisante voire complaisante sous les yeux des autorités socialistes.

Aujourd’hui sur Trappes

Comme vous l’avez tous constaté, après l’agression (au couteau !) d’une sœur plus tôt dans la semaine à Trappes, nous apprenons l’interpellation et l’arrestation d’une sœur en niqab ainsi que son mari. Suite à cette interpellation et le maintien en garde à vue de son mari, une manifestation a eu lieu et a dégénéré en affrontement entre les jeunes en colère et les forces de police Revenons sur la cause de tout ces événements

Jeudi 18 juillet, à l’heure de la prière de Maghreb, l’heure également de la rupture du jeûne, une sœur en niqab, sorti de chez elle avec son mari pour aider sa mère revenu des courses, est abordé par la police afin de procédé à un contrôle d’identité, le port du niqab étant interdit.

Notre sœur est prête à obtempérer lorsque l’un des agents de police bouscule brutalement sa mère, sans raison apparente. Suite à cela notre sœur perd son sang froid et exprime son mécontentement à la police qui, de facto, malmène violemment la sœur. Le mari, essayant de venir en aide à son épouse, est violemment interpellé et frappé par plusieurs agents.

Tout les deux sont amenés au commissariat, laissés sans nourriture ni boisson, après avoir jeûner toute une journée. Notre sœur est finalement libérée dans les environs de 23heures, son mari étant maintenu en garde à vue. A noter que le couple à un enfant en bas âge (3 mois), notre sœur a signifié aux agents de police qu’il fallait allaiter le bébé. L’un des agents lui répondit, sans scrupule, « ouais et après ? ». Rappelons également que la police a refusé de laisser sa famille lui apporté de la nourriture.[1]

Suite à cette interpellation, un rassemblement devant le poste de police est organisé le lendemain afin de protester contre la prolongation de la garde à vue (musclé) du mari ainsi que contre la manière dont s’est déroulée l’interpellation. Manifestation qui va finalement dégénérer et déboucher sur des affrontements avec la jeunesse de Trappes.

Nous tenons à rappeler qu’Anâ-Muslim est une association qui à pour principal but la prédication et, en tant que tel, nous ne pouvons effectuer un travail journalistique complet de relais de l’information et de reportage sur le terrain, au risque de sacrifier le but premier de notre structure. Mais face à de telle agression nous avons, tout de même, le devoir de réagir et d’apporter une grille de lecture sur ce genre d’événement qui nous interpelle tous.

Ceci étant dit, il était impératif de rappeler les circonstances du « contrôle d’identité » de notre sœur. Les violences qui s’en sont suivis – suite au maintient en garde à vue du mari (lui-même agressé), ont eu lieu à cause d’un climat délétère répandu depuis l’agression en début de semaine d’une autre sœur voilée sur la même ville (similitude avec Argenteuil et Reims).

Ces manifestations de colère de la jeunesse de Trappes sont également à mettre en perspective avec le climat islamophobe, voire islamodium (haine contre l’Islam), régnant en France et motivant des individus à agresser des femmes pour la simple raison qu’elles portent un voile.

Ces agressions, ces interpellations qui dérogent même à leur propre loi et cette hystérie anti-musulmane en France (entretenu par les autorités) sont plusieurs facteurs qui amènent inexorablement les musulmans vers une communautarisation forcée et assumée ; ceci pour la sécurité et la préservation de leurs épouses, leurs enfants, leurs biens et leur religion.

Constat des faits

Cette recrudescence d’actes « islamophobes » n’est pas le fruit du hasard, elle est l’aboutissement (ce n’est qu’un début) de la politique de lavage massif de cerveaux de la population orchestrée depuis de nombreuses années par l’ensemble des détenteurs du pouvoir.

Les politicards se cachent naturellement derrière l’extrême-droite. Même si ce genre d’actes étaient jusqu’à il y a peu l’apanage de ce type de mouvement, il n’en est plus rien aujourd’hui ; les agressions récentes sont le fait de citoyens « lambda » manipulés. Et si celles-ci choquent particulièrement de par leurs violences, n’oublions pas qu’elles sont l’évolution des agressions verbales qui sont devenues aussi courantes que faciles.

Agresser une femme voilée devient progressivement un geste citoyen, un acte républicain pour un peuple dont la haine de l’autre n’a d’égal que la lâcheté. A noter également la complicité active ou passive des témoins des scènes (cf. Reims, Paris…). Et la police, chargée du « maintien de l’ordre et de la protection des citoyens », non contente de ne pas s’acquitter des missions qui sont les siennes ni même de mettre de l’huile sur le feu, semble partie prenante de ces injustices.

Notre communauté ne doit compter que sur Allah avant tout puis sur elle-même pour assurer sa sécurité, dans un contexte qui n’est pas sans rappeler la situation des musulmans andalous sous domination espagnole…

Hors de question de tomber dans la victimisation, faire dans le larmoyant, et encore moins de se rabaisser à aller mendier à l’oppresseur les droits qu’il garantit au reste de l’humanité. Comment être assez naïf pour croire que c’est auprès de ceux qui ont tout mis en œuvre pour exacerber cette « islamophobie » chez ses citoyens que l’on va trouver protection et secours, alors qu’ils ne cessent de nous démontrer qu’ils ne nous agréeront pas tant que l’on ne suivra pas leur religion…

Encore faut-il avoir les bases religieuses (ou simplement une vision lucide de la réalité) pour le comprendre et y faire face honorablement.

{Certes vous serez éprouvés dans vos biens et vos personnes; et certes vous entendrez de la part de ceux à qui le Livre a été donné avant vous, et de la part des Associateurs, beaucoup de propos désagréables. Mais si vous êtes endurants et pieux…Voilà bien la meilleure résolution à prendre} S.3 – V.186

Vos frères d’Anâ-Muslim

________________________________________
[1] Informations venant du témoignage direct de notre sœur, qu’elle nous a envoyé via notre messagerie, le soir même de l’interpellation.

Source : http://www.ana-muslim.org/les-evenements-sur-trappes-un-point-de-non-retour/