Exégèse du Coran (Tafsir)

Les chaytanes/démons peuvent-être des hommes ou des djinns ! (Sourate 2 verset 14)

Publié le Mis à jour le

jjj « Cependant, lorsqu’ils rencontrent des croyants, ils leur disent : «Nous sommes des vôtres» , mais, dès qu’ils se retrouvent avec leurs démons, ils se déclarent des leurs en disant : «Nous sommes avec vous. Nous ne faisions que plaisanter, rien de plus.» »

[Coran, sourate 2 versets 14]

——————————————————

Ce verset est la preuve qu’il existe des démons/chaytanes hommes et des démons/chaytanes djinns. Les djinns n’étant pas tous des chaytanes, car un chaytanes (ou démon) sont les partisans de Iblis le maudit. Or, il y a des partisans d’Iblis chez les djinns et chez les hommes comme en témoigne ce verset.

——————————————————

Voici l’explication du verset :

« Allah le Tout-Puissant dit : Quand ces hypocrites rencontrent les croyants, ils disent : « Nous sommes des vôtres« ; et prétendent la foi, l’alliance et l’amitié et ce pour les tromper par leur hypocrisie et leur malice et afin d’assurer leur part dans les biens et les butins;

« mais, dès qu’ils se retrouvent avec leurs démons« ,

c’est-à-dire quand ils partent et retournent vers leurs maîtres et leurs notables : les rabbins des juifs et les chefs des mécréants et des hypocrites, ils se dévoilent.

Ibn Jarir dit : Les démons [chaytanes] peuvent-être des djinns et des êtres humains comme l’affirme le Tout-Puissant :

« C’est ainsi que Nous avons suscité à chaque prophète des ennemis, parmi les hommes et les djinns, qui inspirent les uns aux autres de jolis discours, par pure vanité. Et ils n’agiraient pas ainsi, si ton Seigneur le voulait. Laisse-les donc à leurs inventions mensongères ! »

[Coran, sourate 6 versets 112]
[Volume 1 de l’exégèse d’Ibn Kathir, édition Darussalam, pages 140 et 141]

 

La sagesse cachée derrière la loi du Talion (Sourate 2 versets 178 et 179)

Publié le Mis à jour le

fo.-1cfee2f

« Ô vous qui croyez ! La loi du talion vous est prescrite en matière de meurtre : homme libre pour homme libre, esclave pour esclave, femme pour femme. Si l’ayant droit consent une remise de cette peine au meurtrier, ce dernier sera poursuivi modérément et il devra s’acquitter du prix du sang avec empressement. C’est là une mesure d’allégement et de miséricorde pour vous de la part de votre Seigneur. Mais quiconque transgresse, par la suite, ce compromis sera sévèrement sanctionné. La loi du talion constitue pour vous une garantie de vie, ô gens doués d’intelligence. Peut-être finirez-vous ainsi par craindre Dieu.  » [Sourate 2, versets 178 et 179]

——————————

Beaucoup de détracteurs de l’islam prennent ces versets sur la loi du talion pour souligner la violence de l’islam. Certains affirment même qui si un homme commet un meurtre, ce n’est pas l’homme qui sera puni par la loi du talion mais sa femme. Vous l’aurez remarquer, tout est bon pour salir l’islam et les musulmans. Je vais donc essayer d’apporter la lumière sur la loi du talion à travers l’exégèse d’Ibn Kathir.

——————————

La loi du talion est connue de tous et à pour but la réciprocité d’un crime commis par un individu. Cette loi est surement l’une des plus ancienne et existe aussi dans le judaïsme.

«Mais si malheur arrive, tu paieras vie pour vie, œil pour œil, dent pour dent, main pour main, pied pour pied, brûlure pour brûlure, blessure pour blessure, meurtrissure pour meurtrissure. »

[ Torah, Exode 21 : versets 23 à 25 ]

A première vue, la loi du talion est vu comme une loi de sauvage, or si cette loi serait appliquer à la lettre par nos dirigeants, beaucoup de massacres inutile seraient évités. La loi du talion contient une sagesse qui est la préservation de la vie. En effet,  » vie pour vie, œil pour œil, dent pour dent, main pour main, pied pour pied, brûlure pour brûlure, blessure pour blessure, meurtrissure pour meurtrissure  » montre que Dieu refuse que la vengeance dépasse le dommage causé à la victime.

Ce qu’il se passait en Arabie à l’époque et ce qui ce passe toujours de nos jours à travers le monde, c’est que lorsque l’on subit un dommage plus ou moins grave, la réponse est disproportionné et parfois dramatique. Il arrive qu’une personne perde la face suite à une confrontation physique et il reviendra pour tuer son adversaire, un otage justifie une déclaration de guerre à tout un pays ou une population, etc… La loi du talion a pour but d’éviter au maximum ces débordements et surtout de ne toucher que les personnes concernés. A l’époque préislamique et du vivant du Prophète ( Paix et Bénédictions de Dieu sur lui ) lorsqu’un membre de la tribu A tuait un membre de la tribu B, cette dernière s’en prennaient à tous les membres de la tribu A sans distinction même si le meurtre était un cas isolé qui n’avait rien avoir avec les décisions des chefs de tribus. La loi du talion limite ces crimes à son seul auteur, seul le membre de la tribu A qui a commis le meurtre sera puni de mort.
« La loi du talion constitue pour vous une garantie de vie, ô gens doués d’intelligence. Peut-être finirez-vous ainsi par craindre Dieu.  » [Sourate 2, verset 179]

A la page 482 du volume 1 de l’exégèse d’Ibn Kathir, ce dernier explique la sagesse de ce verset sur le talion :

« Derrière cette loi, réside une grande sagesse, celle de préserver et de sauvegarder les vies, car si le tueur connaît son sort, il s’abstiendra d’exécuter son acte. C’est ainsi que des vies sont préservées.  »

Les versets 178 et 179 de la sourate 2 ont été révélés pour que les musulmans ne fassent pas comme les juifs de Médine qui n’appliquaient pas correctement la loi du Talion. A la page 479, Ibn Kathir rapporte que les deux tribus juives, les Banou Kouraydha et les Banou Nadir se faisaient la guerre et que les Banou Nadir avaient vaincu les Banou Kouraydha avant la venue de l’islam. De ce fait, les Banou Nadir avaient un statut supérieur par rapport aux Banou Kouraydha car lorsqu’un membre des Banou Nadir tuait un membre des Banou Kouraydha, la loi du talion ne s’appliquait pas pour les Banou Nadir. A la place de la sanction qui aurait dû être la mise à mort du meurtrier, les Banou Nadir se « contentaient de payer une rançon qui équivalait à cent gourdes ( Wasak ) de dattes, mais quand un homme de Banou Kouraydha tuait un autre membre de Banou Nadir, il était soumis au talion même si sa tribu payait deux cents gourdes de dattes, c’est-à-dire le double de ce que les autres payaient.  »

Contrairement au judaïsme, Dieu a allègé la loi du talion en instaurant la possibilité pour les proches de la victime de pardonner le meurtrier qui aura l’obligation de payer le prix du sang.

« Si l’ayant droit consent une remise de cette peine au meurtrier, ce dernier sera poursuivi modérément et il devra s’acquitter du prix du sang avec empressement.  » [Sourate 2, verset 178]

Page 481 : « Ad-Dahhak rapporta qu’Ibn Abbas dit que cette phrase signifie que celui qui accepte la rançon de son proche tué quand le talion est exécutable, il exprime ainsi son pardon. Celui qui revendique l’application de la loi doit alors pardonner une fois qu’il accepte la rançon, alors que le tueur doit s’acquitter convenablement et sans préjudice de son devoir.  »

A travers cette partie du verset 178, Dieu autorise les musulmans à ne pas appliquer le talion mais dans se cas l’auteur du crime devra payer le prix du sang et l’acceptation de celle-ci par le proche parent de la victime annule son droit à l’application du talion. Cela s’oppose à la pratique des juifs des Banou Nadir et Kouraydha de l’époque, qui même si les Banou Kouraydha offraient le double de la rançon, la loi du talion était quand même appliqué par les Banou Nadir.

« C’est là une mesure d’allégement et de miséricorde pour vous de la part de votre Seigneur.  » [Sourate 2, verset 178]

Ibn Kathir explique que : « Allah nous dit ici que l’acceptation de la rançon pour une personne tuée délibérément est un allègement et une clémence de la part du Seigneur. C’est en fait un fardeau levé en comparaison aux lois des nations précédentes dans de pareil cas. Selon Saïd ibn Mansour, Ibn Abbas dit qu’Allah avait prescrit le talion sur les enfants d’Israël et qu’il n’était pas question de pardonner le tueur. Pour cette nation (musulman), Allah a atténué la loi en lui accordant l’alternative du pardon après la rançon. Katada commente cet allègement en disant qu’Allah est clément avec cette nation, car Il leur a fait goûter la rançon à laquelle les nations du passé n’avaient pas droit. Il prescrit le talion et le pardon sans rançon au peuple de la Bible (At-Tawrat) et prescrit le pardon au peuple de l’Evangile, mais cette nation a eu droit au talion, au pardon et à la rançon. C’est aussi l’avis de Saïd ibn Joubayr, Mokatil ibn Hayyan et Ar-Rabia ibn Anas.  »

« Mais quiconque transgresse, par la suite, ce compromis sera sévèrement sanctionné.  » [Sourate 2, verset 178]

Page 482 : « Par ces paroles, Allah nous dit que celui qui tue après avoir reçu ou accepté la rançon, aura un châtiment douloureux, ainsi dit Ibn Abbas, Mojahid, Ata, Ikrima, Al-Hassan, Katada, Ar-Rabia ibn Anas, As-Souddi et Mokatil ibn Hayyan. Par conséquent, celui qui revendique la justice pour un proche tué, n’a plus le droit à sa revendication s’il accepte la rançon. « 

La séparation hommes/femmes en islam (Sourate 33 verset 53)

Publié le Mis à jour le

Q09X-Tafsir3DÔ croyants ! N’entrez dans les demeures du Prophète que si vous êtes invités à un repas. Évitez d’être là à attendre que le repas soit prêt. Quand vous êtes invités, entrez et après avoir mangé, dispersez-vous, sans vous livrer à des propos familiers. En vérité, cela offenserait le Prophète qui aurait honte de vous en faire part. Mais Dieu n’a pas honte de dire la vérité. Quand vous demandez quelque chose aux épouses du Prophète, faites-le derrière un voile. Vos cœurs et les leurs n’en seront que plus purs. Vous ne devez pas offenser l’Envoyé de Dieu ni épouser ses femmes après lui. Ce serait une énormité auprès de Dieu. »

[ Coran, sourate 33 verset 53 ]
——————————————–

Ce verset est lié aux versets 28 à 33 de la même sourate dont nous avons expliquer la signification dans l’exégèse du Coran n°3. Les détracteurs de l’islam disent que les femmes du Prophète Mohammed ( Paix et Bénédiction de Dieu sur lui ) étaient enfermés chez elles et qu’elles étaient séparées des hommes par un voile. Leur but étant de montrer une pseudo- cruauté de l’islam et du Prophète Mohammed ( Paix et Bénédiction de Dieu sur lui ) en affirmant que les femmes étaient enfermés chez elles et qu’en plus lorsqu’elles avaient de la visite, elles n’avaient pas le droit de voir les hommes, ce qui accentue l’enfermement de ces femmes.

——————————————–

Explication du verset 53 d’après le tafsir ( exégèse ) d’Ibn Kathir, volume 8, édition Darussalam, pages 22 à 26 :

D’après Anas ibn Mâlik, ‘Omar ibn Khattâb a dit : « Messager d’Allah, les vertueux comme les vicieux entrent chez toi, si seulement tu ordonnais aux mères des croyants de placer un voile entre elles et eux ? » Allah révéla alors le verset du voile ( c’est-à-dire le verset 53 ).

Comme nous l’avons vu plus haut et dans l’exégèse du Coran n°3, Allah a légiférer le comportement que les femmes du Prophète ( Paix et Bénédiction de Dieu sur lui ) devaient adopter ainsi que les hommes qui leur sont étrangère. C’est pour cela que Allah dit au début de ce même verset :

« Ô croyants ! N’entrez dans les demeures du Prophète »

Ibn Kathir explique que Allah défends aux croyants d’entrer dans les demeures du Messager d’Allah ( Paix et Bénédiction de Dieu sur lui ) sans en demander la permission car il était courant dans la société arabe d’entrer chez autrui sans demander la permission.

Vous remarquerez que Allah parle DES demeures et non de LA demeure. Ceci s’explique par le fait que chaque femme du Prophète ( Paix et Bénédiction de Dieu sur lui ) logeait dans une pièce différente les unes des autres, ce qui constituent « les demeures du Prophète. »

« Quand vous demandez quelque chose aux épouses du Prophète, faites-le derrière un voile. »

Allah interdit donc aux croyants de s’introduire dans les appartements des épouses du Prophète ( Paix et Bénédiction de Dieu sur lui ) et il leurs interdit de les regarder. Et si l’une d’entre elles leurs tend quelque chose, les hommes ont l’interdiction de les regarder et s’ils veulent leur demander quelque chose, il faut le faire derrière un rideau qui voile leur regard.

Allah protège donc les femmes du Prophète Mohammed ( Paix et Bénédiction de Dieu sur lui ) du regard des vicieux comme l’a dit ‘Omar ibn Khattâb mais aussi des vertueux pour ne pas qu’ils tombent dans la convoitise. C’est pour cela que Allah dit à la fin du verset :

« Vous ne devez pas offenser l’Envoyé de Dieu ni épouser ses femmes après lui. Ce serait une énormité auprès de Dieu. »

Ibn Abi Hâtim rapporte, d’après Ibn ‘Abbâs, que ces paroles furent révélées au sujet d’un homme qui pensa épouser l’une des femmes du Prophète ( Paix et Bénédiction de Dieu sur lui ), après sa mort.

Ceci met bien en évidence, la convoitise que certains croyants avaient, d’où cette protection de la femme à travers la législation de Allah. Et cette dernière n’a rien avoir avec un quelconque mépris de la femme par l’islam, au contraire il s’agit d’une protection du couple et de la cellule familliale.

Les femmes doivent resté enfermées chez elles ? (Sourate 33 versets 28 à 33)

Publié le Mis à jour le

tafsir-juzz-amma
 » Ô Prophète ! Dis à tes épouses : «Si vous désirez les plaisirs et le faste de ce monde, venez que je vous verse une indemnité honorable et que je vous libère dignement. Mais, si c’est Dieu que vous recherchez ainsi que Son Prophète et la vie future, Dieu a préparé pour les bienfaisantes d’entre vous une magnifique récompense.» Ô femmes du Prophète ! Une peine double sera infligée à celle d’entre vous qui aura commis une turpitude flagrante, cela est si facile pour Dieu. Nous doublerons la récompense de celle d’entre vous qui est soumise à Dieu et à Son Prophète, et qui fait le bien. Et Nous lui réserverons une généreuse rétribution. Ô femmes du Prophète ! Vous n’êtes en rien comparables aux autres femmes. Si vous êtes pieuses, ne vous montrez pas trop complaisantes dans vos propos, afin de ne pas éveiller de désirs coupables dans certains cœurs malsains. Soyez décentes dans vos propos. Restez avec dignité dans vos foyers ! N’étalez pas avec coquetterie votre beauté à la manière des femmes de l’époque antéislamique ! Observez la salât ! Acquittez la zakât ! Obéissez à Dieu et à Son Prophète ! Dieu ne veut qu’éloigner de vous toute infamie, ô gens de la famille du Prophète, et vous purifier de toute souillure.  »

[ Coran, sourate 33 versets 28 à 33 ]
——————————

Certaines personnes utilisent ce verset pour affirmer que les femmes du Prophète Mohammed ( Paix et Bénédiction de Dieu sur lui ) devaient rester enfermées à la maison et quand aucun cas elles ne pouvaient sortir de chez elles. Ces individus tentent de salir l’image de l’islam et du Prophète Mohammed ( Paix et Bénédiction de Dieu sur lui ) en nous proposant leur interprétation du Coran alors qu’ils n’ont aucune connaissance du contexte et de l’explication des versets coranique. D’ailleurs connaissent-il vraiment quelque chose de l’islam quand ont voit avec quel ardeur et malhonnêteté, ils tentent d’égarer les non-musulmans honnête qui n’ont aucune connaissance de l’islam pour les rallier à leur cause.

——————————

Explication des versets :

D’après le tafsir ( exégèse ) d’Ibn Kathir, volume 7, édition Darussalam, à la page 716 :

 » Restez avec dignité dans vos foyers !  » signifie qu’elles ne doivent sortir qu’en cas de besoin et pour une raison valable, comme pour accomplir la prière à la mosquée, mais à condition d’en respecter les règles établies par le Prophète Mohammed ( Paix et Bénédiction de Dieu sur lui ) qui a dit :

 » N’empêchez pas les servantes d’Allah de ce rendre dans les mosquée d’Allah, mais qu’elles ne sortent pas parfumées  » [ Rapporté par Abou Daoud 1/381 ]

——————————

Les femmes du Prophète Mohammed ( Paix et Bénédiction de Dieu sur lui ) ne devaient donc pas rester enfermées à la maison, ceci est un mensonge de la part des détracteurs de l’islam. Et si vous remarquez bien l’ensemble des versets cités, Allah met en garde les femmes du Prophète Mohammed ( Paix et Bénédiction de Dieu sur lui ) sur le comportement à adopter avec les hommes qui ne sont pas de leur famille. Pour comprendre la partie du verset  » Restez avec dignité dans vos foyers ! « , il faut le mettre en relation avec les autres versets. Si les femmes du Prophète ( Paix et Bénédiction de Dieu sur lui ) ne doivent sortir de chez elles  » qu’en cas de besoin et pour une raison valable  » c’est pour  » ne pas éveiller de désirs coupables dans certains cœurs malsains.  »

Toujours à la même page, Ibn Kathir explique la partie du verset :

 » N’étalez pas avec coquetterie votre beauté à la manière des femmes de l’époque antéislamique !  »

D’après Moujâhid et Qatada, avant l’islam les femmes sortaient de chez elles et marchaient devant les hommes en se déhanchant et avec coquetterie.

Mouqâtil, pour sa part, interprète le verset de cette façon :  » Cette exhibition consiste, pour la femme, à porter son voile sur la tête, mais sans le serrer. Aussi, ses colliers, ses boucles d’oreille et son cou apparaissent : tel est l’exhibition dont parle le verset.  »

On comprend donc que les femmes doivent sortir de chez elles que lorsque cela est vraiment nécessaire pour empêcher qu’un mal les atteignent ou qu’elles soient l’objet de tentation mais aussi pour les écartés des turpitudes comme la fornication. C’est pour cela que Allah a révélé ces versets, pour apprendre aux femmes la manière de se comporté avec les hommes qui ne sont pas de leur famille.

Les femmes sont des êtres impurs ? (Sourate 2 verset 222)

Publié le Mis à jour le

 » Ils t’interrogeront aussi sur les menstrues. Réponds-leur : «La menstruation est une souillure. Tenez-vous à l’écart de vos femmes durant cette période ; n’ayez point de rapports charnels avec elles tant qu’elles ne se sont pas purifiées. Mais une fois qu’elles sont en état de pureté, reprenez vos rapports avec elles, comme Dieu vous l’a prescrit.» Dieu aime ceux qui se repentent et ceux qui se purifient.  » [ Sourate 2, verset 222 ]

——————————

Certaine personnes de mauvaise foi, utilisent ce verset pour dire que l’Islam considère les femmes comme des êtres impurs. Il faut déjà savoir que même un homme peut-être impur, notament après avoir eu une relation sexuel avec sa femme. Pour se purifier, il dois faire les grandes ablutions. Le fait d’être impur ne signifie pas que la personne est impur intrinsèquement mais simplement que sur le moment elle est impur et donc il lui ait impossible de pratiquer certaines actions (comme la prière ou avoir des relations sexuel avec son époux ou son épouse).

——————————

coran-koran-qoran

——————————

Explication des versets :

D’après l’imam Ahmad, lorsque Allah révéla le verset 222 de la sourate 2 :

 » Ils t’interrogeront aussi sur les menstrues. Réponds-leur : «La menstruation est une souillure. Tenez-vous à l’écart de vos femmes durant cette période ; n’ayez point de rapports charnels avec elles tant qu’elles ne se sont pas purifiées.  »

Le Messager d’Allah ( Paix et Bénédiction de Dieu sur lui ) dit alors :

 » Faites ce que vous voulez, sauf les rapports sexuels  »

La partie du verset :  » Tenez-vous à l’écart de vos femmes durant cette période  » signifie donc de ne pas avoir de rapport sexuel avec sa femme lorsqu’elle est en période de menstrue.

Ainsi, la majorité des savants disent qu’il est permis d’avoir tout genre de rapport avec la femme en menstrues, sauf le sexe.

D’après Ibn Kathir, l’homme a le droit de partager le lit et le repas avec sa femme quand elle a ses menstrues. Aïcha ( Paix de Dieu sur elle ) :

 » Le Messager d’Allah ( Paix et Bénédiction de Dieu sur lui ) me demandait toujours de lui laver la tête même quand j’étais en menstrues, il se reposait sur mes jambes et récitait le Coran pendant mes périodes de menstruations.  »

Tafsir Ibn Kathir – Editions Darussalam – Volume 1

——————————

D’après ces explications, il est clair que ne pas avoir de rapport sexuel avec sa femme lors de sa période de menstrue ne fait pas de la femme un être impur.