Civilisation islamique

Pour une culture politique islamique commune !

Publié le Mis à jour le

Depuis le déclin de la civilisation musulmane, le monde musulman s’est peu à peu dirigé vers la médiocrité. Médiocrité qui sera accentué par la colonisation puis la mise en place de régimes issue de la pseudo-indépendance acquis au bon vouloir du colonisateur (Maroc / Tunisie / Syrie) ou arrachée comme en Algérie. A l’ère des indépendance, le monde musulman pensait avoir retrouvé sa liberté mais ce n’est sans compter des dirigeants qui installèrent tous sauf l’Islam comme source du droit et de la vie politique.

Environ soixante ans après, des révolutions éclatent ici et là dans les pays arabo-musulman, révolutions orchestré par des arabes laïques qui partagent les idées de l’Occident mécréant mais qui se sont retrouvé dépassé par l’attachement puissant des arabo-musulmans pour leur religion. Et ceci est un bienfait d’Allah !

Au delà de toutes ces problématique, il est urgent de nos jours d’œuvrer pour une culture politique commune à chaque musulman. Ce qui fait défaut aux musulmans, c’est qu’ils sont traversé par des idées politiques étrangères à l’Islam, des idéologie en provenance de civilisation mécréantes qui sont incompatibles avec l’Islam et son système. Ceci est dû à une méconnaissance du versant politique de la religion musulmane, qui ne sépare pas le domaine religieux du domaine politique comme le christianisme. C’est pour cela qu’une connaissance de la politique religieuse islamique est importante. Nous ne demandons pas aux musulmans de devenir des juristes, mais d’avoir un minimum de connaissances politique et historique pour pouvoir ce concerter et décidé ensemble de la marche à suivre pour l’avenir de la communauté.

L’un des problèmes majeurs aujourd’hui est cette méconnaissance de la religion et surtout de l’histoire musulmane ancienne et récente. Depuis une dizaine d’années, un souffle nouveau pousse la jeunesse musulmane de France à revenir à l’apprentissage de leur religion, et le bon en avant en dix ans est très encourageant même s’il reste du chemin à faire. Les musulmans s’instruisent de plus en plus et nombres d’ouvrages sont traduit de l’arabe en français (même si nos frères anglo-saxon ont toujours une longueur d’avance sur nous).

Ce qui fait défaut aux musulmans et aux musulmanes de France c’est la culture politique et historique. Ces deux sciences ne sont que la face d’une même pièce, car pour les événements contemporains et les décisions politique prises, la connaissance de l’histoire est primordiale. De même que la prise de connaissance des régimes politiques, idéologiques de l’Occident doivent être apprises et filtrés par un prisme islamique pour en comprendre les qualités et les défauts pour émettre une critique utile en ce sens où l’ont écarte telle ou telle idéologie car ne respectant pas l’Islam, soit en adoptant ce qui peut-être utile à un futur régime politique islamique qui pourrait-être mis en place dans un avenir plus où moins proche.

L’apprentissage de l’histoire et des idées politiques islamiques pour occidentales permettent aux musulmans de s’immuniser contre les idéologies mécréantes et d’apporter des solutions aux problèmes qui jalonne la politique islamique qui touchaient déjà nos ancêtres avant la colonisation. Il ne s’agit pas de singer l’Occident en important bêtement un système politique qui, d’une part, n’est pas islamique, et d’autre part, qui a été conçu pour la civilisation occidentale et qui lui ait même parfois préjudiciable (alors que dire lorsque les musulmans l’adopte alors qu’elle ne provient pas de sa propre civilisation).

Un travail doit-être fait par les savants, les intellectuelles musulmans, les imams, les pères mères de famille, etc… pour s’assurer que la prochaines génération de musulmans en France, mais aussi dans les pays musulmans, possèdent cette culture islamique communes, cette base de connaissance à la fois religieuse, historique et politique pour ne plus être les dindons de la farce. Fini le temps de l’ignorance, fini la génération de musulmans analphabète ou idéologiquement séduit par les idées occidentale car issu de la colonisation et la perte de repère. Les musulmans doivent proposer des idées, ils doivent s’engager dans des projets de ré-islamisation à la fois du côté spirituelle (ce qui est déjà le cas) mais aussi une ré-islamisation des idées politiques, d’une vision historique musulmane, d’une critique des idéologies occidentale avec une grille de lecture islamique.

Beaucoup de musulmans analyse le fait politique et les relations internationale sans grilles de lecture musulmane et nous sommes la proie de divers groupe dont l’objectif n’est pas la sauvegarde de l’islam comme le pense certains naïf parmi nous. Poutine n’est pas le sauveur des musulmans, d’ailleurs il soutient le nousaïrite (Alaouites) Bachar al-Assad qui opprime les musulmans de son pays, Poutine qui a massacré les tchétchènes musulmans comme Israël massacre les palestiniens musulmans, l’Iran chiite qui soutien Bachar le boucher pour étendre son influence et combattre son ennemi de toujours, à savoir les musulmans (sunnites), l’Iran soutenu par Poutine, la Chine qui massacre les musulmans Ouïghours soutien l’Iran, la Syrie et la Russie. Beaucoup de musulmans attendent beaucoup de ces États alors qu’ils n’agissent pas pour leur intérêts, ils ont seulement adoptés une grille de lecture qui n’est pas musulmane et surtout leur manque de connaissances, historiques, idéologique les poussent naturellement à adopter cette position.

Mais les musulmans du quotidien ne sont pas les seule à blâmer, où sont les musulmans éveillés ? Beaucoup de nos frères et sœurs possèdent les compétences et les positions adéquates mais qui ne prennent pas la parole, que se soit à travers des audio, des vidéos, des articles, des magazines. Il ne faut pas s’étonner que la masse musulmane tombent dans les bras de Alain Soral, Dieudonné et du complotisme. Un véritable travaille doit être pris par ceux qui possèdent les connaissances suffisantes et ne pas se cantonné à soit-même. Comme le disait Malek Bennabi en son temps, le problème des musulmans est l’inaction, il n’use pas de son temps et de son argent pour construire sa civilisation et régler les problèmes de celle-ci depuis sont déclins pré-colonisation et qui a été exacerbé aujourd’hui.

J’ajouterai enfin : ras-le-bol des discours de comptoir !

 

 

 

 

Anâ-Muslim : Contributions de la civilisation islamique

Publié le

Que représentent, qu’évoquent pour vous des noms comme : Al Kindi, Al Razi, Az-Zahrawi, Ibn El Nafis, El Jazari, Ibn Ruchd, El Biruni, Ibn El Haytham, Al-Tabari, Ibn el Jazzar… ?