La Turquie Laïque Partie 13 : Ahmet Davutoglu et la politique « zéro problèmes avec les voisins »

Publié le

Ahmet Davutoglu

Le refroidissement des relations avec l’Union Européenne, qui débute dès 2006*, va pousser la Turquie à adopter une nouvelle politique extérieure avec la nomination d’Ahmet Davutoglu au poste de ministre des Affaires étrangères.

Ce dernier met en place la politique du « zéro problème avec les voisins », qui consiste à faire de la Turquie une puissance régionale capable de stabilisé le Proche-Orient, tout en ayant des relations cordiales avec les différents États de la région. Le premier partenaire de cette politique sera la Syrie de Bachar al-Assad. Une union douanière sera mise en place dès 2007 et l’annulation des visas pour les ressortissants des deux pays sera affective dès 2009. Des visites auront lieu entre les premiers ministres et les présidents des deux États.

La Turquie va durcir ses relations avec Israël à partir du déclenchement de l’opération « Plomb durci » en décembre 2008. Erdogan va confronté le président israélien dès janvier 2009, à la conférence de Davos où il critique l’attaque d’Israël avec des termes très durs avant de quitter la salle. L’attaque d’une flottille humanitaire en 2010 par l’armée israélienne (qui donne la mort à neuf civils turques) va pousser Erdogan à geler les relations diplomatiques avec l’entité sioniste. Cette nouvelle politique turque contre Israël met fin à la coopération stratégique entre les deux États, qui avait été initié en 1996. Cette position est accueillie favorablement par la majorité de la société turque mais aussi par les pays arabes.

En 2009, la Turquie tente de se rapprocher de l’Arménie, ce que le président arménien apprécie et semble suivre le chemin de la réconciliation notamment avec la volonté d’ouvrir les frontières. Mais cette tentative sera avortée suite aux vives critiques de l’Azerbaïdjan qui utilise la menace de sanctions financières pour faire reculer la Turquie.

Enfin, la nouvelle diplomatie turque tente de mener un dialogue avec Massoud Barzani, chef du Parti démocratique du Kurdistan en Irak, pour contenir les actions terroristes membres du PKK sur son territoire mais aussi au delà de la frontière. Elle se rapproche aussi de la Grèce suite à la grave crise économique et la reprise des pourparlers concernant la crise chypriote.

_______________________________________________________________________________________________________

* Avec l’élection de Nicolas Sarkozy en 2007, les relations vont s’aggraver avec la décision unilatérale du président français, de bloquer cinq chapitres au motif que la volonté d’adhérer à l’UE n’était que la volonté de Erdogan et non celui du peuple turque. L’Allemagne et l’Autriche vont aussi bloquer des chapitres sur la libre circulation des personnes.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s