La Turquie Laïque Partie 4 : L’avènement de l’Islam politique

Publié le

Cevat Rïfat Atilhan crée le premier partie politique islamique en 1945. Ce dernier a été l’auteur de plusieurs livres dirigés contre le sionisme et la franc-maçonnerie. Son partie lutta naturellement contre la laïcité mais sera dissout en 1950 suite à des résultats plus que médiocre aux élections. Il quitte son partie en 1946 et en crée un second : le Parti Conservateur Turc, qui se concentre sur la morale, l’unité turc-arabe mais sera dissout après sa création. En 1951, il crée le Parti Démocrate de l’Islam qui propose l’interdiction du communisme, de la Franc-maçonnerie et condamne la laïcité. Ce parti sera interdit l’année suivant par le premier ministre Adnan Menderes pour avoir nié le principe de laïcité. Ce dernier n’est pas franc-maçon mais est entouré de ministres et députés qui le sont. Le 27 mai 1960, Adnan Menderes est arrêté par la junte militaire et installe le général Cemal Gürsel à la tête du pays. Il est accuser d’avoir violé la Constitution et sera pendu le 17 septembre 1961.

Les alévis soutiennent le parti démocrate créer par Menderes pour son projet économique de développement des campagnes, mais une fois que le parti prends un tournant plus religieux, ils se tournent vers le parti historique de Mustafa Kémal Atatürk : le Parti républicain du peuple. Ils applaudissent le coup d’état de 1960 qui marque un retour au kémalisme. Ils affirment leur fidélité au kémalisme à condition que les principes de laïcité, de modernisme, d’égalité et de tolérance soit respectés. En 1966, ils fondent le Parti de l’unité de Turquie dont l’emblème représente un lion (qui représente Ali Ibn Abou Talib) enfermé dans un cercle de 12 étoiles qui représente les 12 imams du chiisme. L’alévisme glisse vers le communisme et fait de l’Islam sunnite son ennemi naturel. Pour le combattre, il cherche à ce que l’État respect les principes du kémalisme et n’impose pas le sunnisme à travers le ministère des Affaires Religieuses.

Le 26 janvier 1970, Necmettin Erbakan fonde le Parti de l’Ordre national. Il s’agit plus d’un parti de l’ordre moral qu’un véritable parti islamiste. Erbakan met en avant l’ordre moral, les valeurs spirituelles, le nationalisme, le respect des traditions, l’anti-maçonisme et l’anti-occidentalisme. Il dénonce le kémalisme du Parti Républicain du Peuple, la voie de la franc-maçonnerie incarné par le premier ministre Süleyman Démirel et son parti de la Justice. Il présente son Parti comme seul alternative, refusant de délivré une carte de membre aux franc-maçons, aux sionistes et aux communistes. Il accuse la franc-maçonnerie d’organisation chrétienne et juive, et y adhéré est une trahison de l’Islam. Erbakan est le disciple du cheikh Mehmet Zahid Kotku. Accusé de vouloir réintroduire un État islamique, le parti sera interdit lors du coup d’État de 1971. Plusieurs religieux sont arrêté et Erbakan s’exile en Suisse. En 1972, un nouveau parti islamique est créer : le Parti du Salut National. Dirigé à distance par Erbakan avant d’en prendre la direction officiellement en 1973, le nouveau parti se réclame de la démocratie et affirme que la laïcité a été mal comprise. Il propose d’instaurer une éducation religieuse à l’école. Lors de son exil, Erbakan a constitué dans la diaspora turque d’Allemagne, une base arrière du Parti qui lui fourni un soutien financier et stratégique. Cette base arrière assure à Erbakan un droit de parole, grâce à la législation européenne, relayer en Turquie par les journaux, radios et télévisions. Les discours de Erbakan sont diffusés jusque dans les profondes campagnes de Turquie grâce au support cassette. En 1974, le Parti s’associe par le Parti Républicain du Peuple, le parti kémaliste, et accède au pouvoir.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s