Anâ-Muslim : Biographie de Mohammed Qutb

Publié le

Muhammad-Qutb-rahimahoullah-640x400

بسم الله الرحمن الرحيم

Au nom d’Allah, Le Tout-Miséricordieux, Le Très-Miséricordieux

Celui qui est considéré comme l’un des plus grands penseurs et théoriciens musulmans du XXe siècle nous a quittés ce Vendredi 04 Avril 2014. Il est décédé à l’âge de 95 ans dans la ville de Djeddah en Arabie, sa dernière domiciliation étant le quartier Al ‘awaali à la Mecque.

C’est à Dieu que nous appartenons et c’est à Lui que nous retournons.

Quelques éléments de sa vie :

Muhammad Qutb ou de son nom complet Muhammad Qutb Ibrahim Ash-shadhli, est né en 1919 en Egypte, dans la localité de Moucha, province d’Asiout.

Milieu familial

Son père est Qutb Ibrahim Ash-shadhli, agriculteur dans la région d’Asiout et sa mère est Fatima Uthman qui, elle, est issue d’une famille plongée dans la science. En effet, les frères de cette dernière furent formés à l’Université Al Azhar. L’un d’entre eux, Ahmad Hussein Al Mouchi devint connu pour ses talents littéraires d’écrivain et de poète, et s’est aussi investi dans le journalisme et la politique. C’est ainsi que Fatima fut influencée par son milieu familial et resta attachée toute sa vie au savoir et à la culture.

Enfance, formation et cheminement

Fatima envoya ses deux fils, Sayyed et Muhammad, au Caire pour leur instruction. Muhammad y fit toutes ses études, primaire et secondaire pour ensuite rejoindre l’université du Caire où il se spécialisa dans la langue et la littérature anglaises. Il en sortit diplômé en 1940. Il rejoignit ensuite l’Institut supérieur de formation des enseignants d’où il reçut un diplôme en éducation et psychologie.
Son frère Sayyed, le célèbre penseur musulman, de 12 ans son aîné, s’occupa de le former, l’orienter et le cultiver. Il fut plus qu’un frère pour lui, un éducateur et un ami.

Muhammad dit au sujet de son frère : « J’ai vécu les idées de Sayyed sous tous leurs aspects depuis l’âge de conscience. Quand j’atteins le niveau du secondaire, il m’invitait à participer à tous les domaines de sa réflexion en me donnant l’occasion de discuter de sujets variés. C’est pourquoi, en plus du fait que nous étions frères ayant grandi dans la même famille, nos personnes et nos pensées ont fusionné à un grand degré ».

Au sujet de l’influence de son oncle maternel, il dira : « Notre présence aux côtés de notre oncle, qui était impliqué dans ses activités politique, littéraire et journalistique, a contribué clairement à notre orientation – mon frère et moi – vers la littérature et la poésie, et a généré notre inclination vers la lecture et la recherche de savoir. Bien qu’il fût proche d’Al Aqqad [1], nous avons été irrésistiblement influencés par sa pensée et ses aptitudes littéraires, et l’impact sur mon frère fut plus grand encore du fait qu’il lui tint compagnie plus longuement, et qu’il collabora avec lui dans l’écriture et la critique littéraire en particulier. […] ». Il finit par expliquer que trois auteurs, Al Aqqad, Ibrahim Al Mazini [2] et Taha Hussein [3], ont eu un grand impact sur lui dans le sens où il a appris dans leurs travaux la patience dans l’analyse des idées en profondeur loin de toute superficialité, et la précision dans l’expression écrite.
[*]

Emprisonnement et épreuves

Muhammad Qutb fut arrêté en 1954, peu de temps après son frère Sayyed. Ces arrestations rentraient dans le cadre de la répression du régime nassérien contre les Frères Musulmans. Les frères furent incarcérés dans la même prison militaire mais séparés tout le temps de leur incarcération. Muhammad fut relâché après un court séjour tandis que Sayyed demeura entre les mains des bourreaux près de 10 ans.
A propos de cet événement, il dit : « L’épreuve de la prison militaire m’a profondément marquée car c’était la première fois que je fis face à quelque chose de ce genre. Elle était d’une telle violence et d’une telle virulence qu’elle engendra un changement radical en moi, au moins sur certains aspects de ma personnalité. Auparavant, je vivais dans la bulle de la littérature, de la poésie et des sentiments attristés, je souffrais d’une confusion profonde. […] Et cette confusion constituait une crise profonde en mon for intérieur. Mais dès les premières minutes après mon entrée dans cette prison, et l’effroi qu’on y rencontre, tout ceci m’a complètement changé. J’ai alors senti que j’existais vraiment et que ce qu’il y a en moi est vrai et non une illusion. Cette vérité qui s’est révélée, c’est celle du cheminement dans le sentier de Dieu et le fait d’agir pour Son appel, c’est le fait que celui qui emprunte ce sentier n’est pas perdu mais c’est plutôt lui le guidé ».

Il explique ensuite qu’après avoir été libéré, il dut assumer la charge de la famille que son frère Sayyed supportait auparavant, jusqu’à la libération de son frère en 1964. Il dit ensuite que malgré la joie procurée par cette libération, il n’était pas tranquille car il sentait ce qui se tramait contre eux comme intrigues, et que le pire était à craindre. Et effectivement, en 1965, ils furent tous deux de nouveau arrêtés. Son frère ne sortira plus jusqu’à sa pendaison tandis que lui ne sortira qu’en 1971. Dans la cadre des purges, le fils d’une de leurs sœurs mourut sous la torture, tandis que les trois sœurs des frères Qutb, dont la mère du martyr précité, furent elles aussi incarcérées. La plus jeune des sœurs fut torturée puis condamnée à 10 ans de prison.

Il synthétise cette épreuve en disant : « Nous subîmes tous une campagne féroce d’abus et de violations qu’un être humain ne peut imaginer. Tout ceci fait partie d’une guerre qui s’est abattue sur l’Islam et menée par procuration, sous l’égide de la croisade mondiale et du sionisme international, par des créatures portant des noms musulmans. »

Enseignement et production intellectuelle

Après sa libération, Muhammad Qutb, profitant de la conjoncture de l’époque, alla en Arabie où il enseigna dans les facultés, en particulier la faculté d’Umm Al Qura à la Mecque. Et depuis cette époque jusqu’à sa mort, il fut très actif dans le domaine de la pensée, l’écriture, l’enseignement, l’intervention dans des séminaires et des conférences. Il dirigea plusieurs travaux de recherche d’étudiants, des doctorants en particulier.

Il a développé toute une analyse sur la prédication islamique et son rôle dans le changement de la situation des musulmans et il n’a eu de cesse de traiter les problèmes contemporains auxquels les musulmans sont confrontés.

Outre ces cours et conférences, il est l’auteur de près d’une quarantaine de livres écrits sur plusieurs décennies. Les plus connus étant waaqi’unal mu’aassir (notre situation contemporaine), madhahib fikriya mu’aassira (courants de pensée contemporains), El musslimun wal ‘awlama (Les musulmans et la mondialisation), Mafaahim yanbaghi an tussahhah (Des compréhensions [erronées] qu’il faut corriger), etc.

On peut dire qu’il a formé ou influencé plusieurs générations d’intellectuels, de penseurs, d’étudiants et de lecteurs.

Un des derniers grands mastodontes de la pensée musulmane vient de s’éteindre. C’est toute une génération qui nous dit adieu.

Référence : tiré d’une biographie succincte du penseur sur son site officiel :http://mqutb.wordpress.com/about/
Une biographie plus détaillée est disponible en arabe dans le deuxième tome du livre du Pr Muhammad Mejdhoub « Des savants et des penseurs que j’ai connu » (‘Ulama wa mufakkirin ‘araftouhoum)

Notes :

[1] Abbas Mahmud Al Aqqad, écrivain égyptien, 1889-1964.
[2] Ibrahim Al Mazini, écrivain, poète, nouvelliste, journaliste égyptien, 1889-1949.
[3] Taha Hussein, écrivain et intellectuel égyptien, 1889-1973.

[*] Et ceci en dehors de tout héritage idéologique. On connaît par exemple la critique sévère de Muhammad Qutb (dans plusieurs de ses ouvrages) des idées que Taha Hussein professait durant une grande partie de sa vie, notamment du cheminement de T.Hussein aux côtés d’orientalistes.

Source : Anâ-Muslim

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s