Franc-Maçonnerie partie 26 : Philosophie païenne de la maçonnerie

Publié le

Jusqu’ici, nous avons appris que les origines de la maçonnerie reposent sur une doctrine païenne qui remonte aussi loin que l’Egypte antique et que c’est là que la véritable signification de ses concepts et symboles sont dissimulés. Pour cette raison, la maçonnerie est en conflit avec les religions monothéistes. Car elle est humaniste, matérialiste et évolutionniste. L’historien américain Michael Howard décrit ce secret qui est révélé seulement aux maçons arrivés aux plus hauts degrés :

« Pourquoi les chrétiens sont-ils aussi critiques de la franc-maçonnerie ?… [L]a réponse à cette question réside dans les « secrets » de la franc-maçonnerie. Si ces secrets étaient aisément mis à la disposition du grand public, il est peu probable que leur sens soit compris de ceux qui ne sont pas versés dans les doctrines de l’occultisme et de la religion ancienne. En fait, il est peu probable que nombre des membres ordinaires de la loge comprennent ce que ses secrets représentent. Dans le cercle interne de la maçonnerie, parmi ceux qui ont atteint des degrés supérieurs d’initiation, on trouve des maçons qui comprennent qu’ils sont les héritiers d’une tradition ancienne et pré-chrétienne transmise depuis les temps païens. » [79]

Albert Pike et un médaillon maçonnique créé en sa mémoire.
Albert Pike et un médaillon maçonnique créé en sa mémoire.

A l’examen des écrits de la maçonnerie turque, on remarque que les maçons des hauts degrés sont en possession d’une connaissance qu’ils cachent à leurs autres frères. Le Maître Necdet Egeran décrit ce que les maçons de degrés supérieurs pensent à ce propos :

Le compas et le carré représentés avec l’aigle est l’un des plus importants symboles de l’Egypte antique.
Le compas et le carré représentés avec l’aigle est l’un des plus importants symboles de l’Egypte antique.

« Certains maçons vont jusqu’à comprendre la maçonnerie comme moitié religion, moitié institution fraternelle charitable où ils peuvent établir des relations sociales agréables et la traite en conséquence. D’autres pensent que l’objectif de la maçonnerie consiste seulement à rendre les gens meilleurs. D’autres pensent encore que la maçonnerie est un endroit pour former le caractère. En résumé, ceux qui ne savent pas comment écrire ou lire la langue sacrée de la maçonnerie comprennent le sens de ses symboles et allégories de cette façon ou d’une façon similaire. Mais pour quelques maçons qui sont en mesure de s’immerger profondément dedans, la maçonnerie et ses objectifs sont bien différents. La maçonnerie signifie une connaissance dévoilée, une initiation et un nouveau commencement. Cela signifie de laisser un ancien style de vie et d’entrer dans une nouvelle vie plus noble… Derrière le symbolisme élémentaire et basique de la maçonnerie se trouve une série de révélations qui nous aide à pénétrer dans une vie intérieure plus élevée et à apprendre les secrets de notre existence. Ainsi, c’est dans cette vie intérieure et par l’entrée dans cette vie qu’il est possible d’atteindre l’illumination de la maçonnerie. Alors seulement devient-il possible de découvrir la nature et les conditions du progrès et de l’évolution. » [80]

Cette citation souligne que bien que quelques maçons de degré inférieur pensent que la maçonnerie est une organisation charitable et sociale, elle s’interroge en réalité sur les secrets de l’existence humaine. L’apparence extérieure de la maçonnerie comme organisation charitable et sociale est en fait un camouflage pour dissimuler la philosophie de l’organisation. En réalité, la maçonnerie est une organisation qui vise systématiquement à imposer une philosophie spécifique à ses membres comme au reste de la société.

Comme nous l’avons déjà dit au début, l’élément fondamental de cette philosophie, qui a été transmis à la maçonnerie par les cultures païennes, plus particulièrement celle de l’Egypte antique, est le matérialisme.

—————————-

Notes :

[79] Michael Howard, The Occult Conspiracy: The Secret History of Mystics, Templars, Masons and Occult Societies, 1ère éd., Londres, Rider, 1989, p. 2-3

[80] Précédent Maître Maçon Enver Necdet Egeran, Gercek Yuzuyle Masonluk, Basnur Press, Ankara, 1972, pp. 8-9

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s