Franc-Maçonnerie partie 25 : Le compas et l’équerre

Publié le

Parmi les symboles les plus courants de la maçonnerie, on retrouve le compas surimposé sur un équerre. Si vous leur demandez, les maçons vous expliquent que ce symbole représente les concepts de science, ordre géométrique et pensée rationnelle. Toutefois, le compas et l’équerre ont en réalité une signification bien différente.

Un livre écrit par l’un des plus grands maçons de tous les temps nous l’explique. Dans son livre, Morales et Dogmes, Albert Pike écrivit ce qui suit sur le compas et l’équerre :

« L’équerre (…) est un symbole approprié et naturel de cette terre (…) La figure hermaphrodite est le symbole de la double nature anciennement attribuée à la Déité, comme générateur et producteur, comme Bram et Maya chez les Ariens, Osiris et Isis chez les Egyptiens. Le soleil étant masculin, la lune était féminin. » [78]

Ceci signifie que le compas et l’équerre, le symbole le plus célèbre de la maçonnerie est un symbole du paganisme arien qui remonte à l’Egypte antique ou avant l’avènement du Christianisme. La lune et le soleil, dans le passage cité de Pike, sont des symboles importants dans les loges maçonniques et ne sont rien d’autres qu’un reflet des fausses croyances de ces anciennes sociétés païennes qui vénéraient la lune et le soleil.

gonye

—————————-

Notes :

[78] Albert Pike, Morales et Dogmes, Editeur Guigue. – 2005

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s