Franc-Maçonnerie partie 9 : Doctrines païennes ajoutées à la Torah

Publié le

Arbre de Vie des Sephiroth.
Arbre de Vie des Sephiroth.

Il est important de noter que les pêchés des juifs corrompus sont souvent rapportés dans le livre saint des juifs eux-mêmes : l’Ancien Testament. Dans le livre de Néhémie, une sorte de manuel historique dans l’Ancien Testament, les juifs confessent leurs pêchés et leur repentir :

« Ceux qui étaient de la race d’Israël, s’étant séparés de tous les étrangers, se présentèrent et confessèrent leurs péchés et les iniquités de leurs pères. Lorsqu’ils se furent levés à leur place, ils lurent dans le livre de la loi de Yahweh, leur Dieu, pendant un quart de la journée, et, pendant un autre quart, ils confesseront leurs péchés et adorèrent Yahweh, leur Dieu. Josué, Bani, Cedmiel, Sabanias, Bonni, Sarébias, Bani et Chanani, étant montés sur l’estrade des lévites, crièrent à haute voix vers Yahweh, leur Dieu.

… [Ils dirent :] « … Ils [nos pères] se soulevèrent et se révoltèrent contre Toi. Ils jetèrent Ta loi derrière leur dos, ils tuèrent Tes prophètes qui les conjuraient de revenir à Toi, et ils se livrèrent envers Toi à de grands outrages. Alors Tu les abandonnas entre les mains de leurs ennemis, qui les opprimèrent. Mais, au temps de leur détresse, ils crièrent à Toi ; et Toi, Tu les entendis du haut des cieux, et, dans Ta grande miséricorde, Tu leur donnas des libérateurs qui les sauvèrent de la main de leurs ennemis. Quand ils eurent du repos, ils recommencèrent à faire le mal devant Toi. Alors Tu les abandonnas entre les mains de leurs ennemis, qui les dominèrent. Mais, de nouveau, ils crièrent à Toi ; et Toi, Tu les entendis du haut des cieux, et, dans Ta grande miséricorde, Tu les délivras maintes fois. Tu les conjuras de revenir à Ta loi ; et ils persévérèrent dans l’orgueil, ils n’écoutèrent point Tes commandements, ils péchèrent contre Tes ordonnances, qui font vivre celui qui les met en pratique, ils eurent une épaule rebelle, ils raidirent leur cou, et ils n’obéirent point… Mais, dans Ta grande miséricorde, Tu ne les anéantis pas, et Tu ne les abandonnas pas, car Tu [es] un Dieu compatissant et miséricordieux.

Et maintenant, ô notre Dieu, Dieu grand, puissant et redoutable… Tu as été juste dans tout ce qui nous est arrivé, car Tu T’es montré fidèle, et nous avons fait le mal. Nos rois, nos chefs, nos sacrificateurs et nos pères n’ont point observé Ta loi, et ils n’ont été attentifs ni à Tes commandements ni aux avertissements que Tu leur adressais. Pendant qu’ils étaient les maîtres, au milieu des bienfaits nombreux que Tu leur accordais, dans le pays vaste et fertile que Tu leur avais livré, ils ne T’ont point servi et ils ne se sont point détournés de leurs œuvres mauvaises. »

[Torah, Néhémie, Chapitre 9 : verset 2 à 4, 26 à 29, 31 à 35]

Torah
Torah

Ce passage exprime le désir d’un grand nombre de juifs de retourner à leur foi en Allah, mais au cours de l’histoire juive un segment différent acquit progressivement de la force et en vint à dominer les juifs pour plus tard modifier profondément la religion elle-même. Pour cette raison, dans la Torah et les autres livres de l’Ancien Testament, on trouve des éléments provenant de doctrines païennes hérétiques, ainsi que celles mentionnées ci-dessus qui recommandent vivement le retour à la vraie religion. Par exemple :

• Dans le premier livre de la Torah, il est écrit qu’Allah créa l’univers entier en six jours à partir du néant. Ceci est juste et provient de la révélation originale. Mais, ensuite, il est soutenu qu’Allah s’est reposé le septième jour, alors qu’il s’agit d’une pure fabulation. C’est une idée perverse provenant du paganisme qui attribue des qualités humaines à Allah. Dans un verset du Coran, Allah nous dit :

« En effet, Nous avons créé les cieux et la terre et ce qui existe entre eux en six jours, sans éprouver la moindre lassitude. »

[Coran, Sourate 50, verset 38]

Coran
Coran

• Dans d’autres passages de la Torah, on trouve un style d’écriture non respectueux de l’honneur d’Allah, particulièrement là où des faiblesses humaines Lui sont faussement attribuées. (Allah est bien au-dessus de ce qu’ils Lui imputent) Ces anthropomorphismes sont faits pour évoquer les faiblesses humaines que les païens attribuaient à leurs propres dieux fictifs.

• La revendication que Jacob (Que la Paix de Dieu soit sur lui) , l’ancêtre des Israélites, lutta contre Allah et gagna constitue une autre affirmation blasphématoire. Il s’agit manifestement d’une histoire inventée pour conférer aux Israélites une supériorité raciale, dans une exaltation des sentiments raciaux largement répandus chez les païens. (Ou ce qu’on appelle « une rage fanatique » d’après les termes dans le Coran)

• On trouve une tendance dans l’Ancien Testament à présenter Allah comme un Dieu national, comme s’Il était le Dieu des Israélites uniquement. Cependant, Allah est le Seigneur et le Dieu de l’univers et de tous les êtres humains. Cette notion de religion nationale, dans l’Ancien Testament, correspond aux tendances païennes, selon lesquelles chaque tribu adore son propre dieu.

• Dans certains livres de l’Ancien Testament (par exemple, Joshua), les commandements sont donnés pour commettre d’horribles violences contre les non juifs. Les meurtres collectifs sont ordonnés, sans merci pour les femmes, les enfants ou les anciens. Cette sauvagerie impitoyable va complètement à l’encontre de la justice d’Allah et rappelle le barbarisme des cultures païennes, qui adoraient un dieu de la guerre mythique.

Ces idées païennes qui furent introduites dans la Torah doivent avoir une origine. Certains juifs ont dû adopter, honorer et chérir une tradition étrangère à la Torah et modifier cette dernière en y ajoutant des idées provenant de la tradition qu’ils avaient embrassée. L’origine de cette tradition remonte aux prêtres de l’Egypte antique (les magiciens du régime du pharaon). C’est en fait la Kabbale qui a été transmise de là par un grand nombre de juifs. La Kabbale prit une forme qui permit aux doctrines païennes de l’Egypte antique et à d’autres de s’insinuer dans le judaïsme et de s’y développer. Les kabbalistes, bien évidemment, affirme que la Kabbale explique simplement avec plus de détails les secrets cachés de la Torah, mais, en réalité, comme l’historien juif de la Kabbale, Theodore Reinach, le dit la Kabbale est un « poison subtil qui pénètre dans les veines du judaïsme et l’infecte entièrement« . [26]

Il est donc possible de trouver dans la Kabbale des traces évidentes de l’idéologie matérialiste de l’Egypte antique.

—————————-

Notes :

[26] Nesta H. Webster, Secret Societies And Subversive Movements, Boswell Publishing Co., Ltd., Londres, 1924 ; Theodore Reinach, Histoire des Israélites, p. 221, et Salomon Reinach, Orpheus, p. 299

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s