Franc-Maçonnerie partie 5 : La Croyance Egyptienne Antique en L’évolution Matérialiste

Publié le

Dans leur livre, The Hiram Key (La Clé d’Hiram), les auteurs maçonniques anglais, Christopher Knight et Robert Lomas argumentent que l’Egypte antique tient une place importante dans les origines de la maçonnerie. D’après ces auteurs, l’idée la plus importante qui arriva jusqu’à la maçonnerie moderne de l’Egypte antique repose sur un univers existant par et de lui-même, et évoluant par hasard. Ils expliquent cette notion intéressante par ces termes :

« Les égyptiens croyaient que la matière avait toujours existé ; pour eux, l’idée d’un Dieu créant quelque chose à partir de rien était absurde. Ils pensaient que le monde était né lorsque l’ordre sortit du chaos et que depuis lors un combat s’était engagé entre les forces de l’ordre et du désordre… Ils appelaient cet état chaotique Nun et comme [le décrivaient] les Sumériens … tout était un abysse sombre et sans soleil doté d’un pouvoir, d’une force créative en son sein qui commanda à l’ordre de naître. Ce pouvoir latent au sein de la substance du chaos n’était pas conscient d’exister ; c’était une probabilité, un potentiel entrelacé dans l’aléatoire du désordre. » [21]

La "vision du monde" de l’Egypte antique n’est pas restée enterrée avec ces statues, mais a été transmise jusqu’à nos jours. Par le biais de ces sociétés secrètes qui se considèrent les héritières de l’Egypte antique…
La « vision du monde » de l’Egypte antique n’est pas restée enterrée avec ces statues, mais a été transmise jusqu’à nos jours. Par le biais de ces sociétés secrètes qui se considèrent les héritières de l’Egypte antique…

Il est évident que les croyances décrites ici sont en accord avec les déclarations de l’establishment matérialiste d’aujourd’hui, mises en avant par la communauté scientifique sous des termes tels que « la théorie de l’évolution », « la théorie du chaos » et « l’organisation essentielle de la matière ». Knight et Lomas poursuivent leur discussion en ajoutant :

« Étonnamment, cette description de la création décrit parfaitement la vision tenue par la science moderne, particulièrement la « théorie du chaos » qui a présenté des graphiques complexes qui évoluent et se répètent mathématiquement au sein événements complètement non structurés. » [22]

Knight et Lomas revendiquent une harmonie entre l’Egypte antique et la science moderne, mais ce qu’ils appellent science moderne, comme nous l’avons souligné, correspond à des principes matérialistes, comme la théorie de l’évolution ou celle du chaos. Malgré le fait que ces théories n’ont aucun fondement scientifique, elles ont été imposées de force dans le champ de la science au cours des deux siècles derniers et sont présentées comme scientifiquement justifiées. (Dans les sections suivantes, nous présenterons ceux qui ont imposé ces théories au monde scientifique.)

Nous arrivons à présent à un moment crucial de cet ouvrage. Résumons nos découvertes jusque là :

1. Nous avons commencé par discuter de l’Ordre des Templiers qui est considéré comme l’origine de la maçonnerie. Nous avons vu que, même si les templiers furent fondés en tant qu’ordre chrétien, ils furent influencés par les doctrines secrètes qu’ils découvrirent à Jérusalem, abandonnèrent complètement le christianisme et devinrent une organisation antireligieuse pratiquant des rituels hérétiques.

2. Lorsque nous nous sommes demandés quelle était la doctrine qui avait influencé les templiers, nous avons découvert que c’était principalement la Kabbale.

3. Lorsque nous avons examiné la Kabbale, nous avons découvert les preuves, même si une grande partie peut être apparentée au mysticisme juif, qu’il s’agit d’une doctrine païenne plus ancienne que le Judaïsme, qui pénétra ultérieurement cette religion, et dont les origines véritables sont à chercher dans l’Egypte antique.

4. L’Egypte antique était gouvernée par l’administration païenne du pharaon, et là nous avons mis à jour l’idée qui forme la base de la philosophie athée moderne : celle d’un univers existant de son propre chef, et évoluant par hasard.

Tout cela forme très certainement un tableau intéressant. Est-ce par hasard que la philosophie des prêtres de l’Egypte antique prospère encore et qu’il existe des traces d’une chaîne (Kabbale –> templiers –> maçonnerie) responsable du maintien de la suprématie de cette philosophie jusqu’à aujourd’hui ?

Est-il possible que les maçons, qui ont laissé leur empreinte sur l’histoire du monde depuis le 18ème siècle, fomentant des révolutions, promouvant des philosophies et des systèmes politiques, soient les héritiers des magiciens de l’Egypte antique ?

Afin de répondre à cette question plus précisément, nous devons d’abord examiner de plus près les événements historiques que nous avons seulement présentés brièvement pour l’instant.

masoniksembol_1

—————————-

Notes :

[21] Christopher Knight, Robert Lomas, The Hiram Key, Arrow Books, Londres, 1997, p. 131 (Existe en version française)

[22] Christopher Knight, Robert Lomas, The Hiram Key, Arrow Books, Londres, 1997, p. 131 (Existe en version française)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s