Sabbataï Tsevi partie 5 : Naissance du mouvement sabbataïste

Publié le Mis à jour le

Sabbatai-ZeviLe 31 mai 1665 marque le début du mouvement sabbataïste. Un prophète et un roi s’étaient levés en Israël (= communauté juive) mais le peuple n’accepta le roi que parce que le prophète avait confirmé son règne.

Sabbataï avait expliqué à Nathan son droit de transgresser la loi divine et même à l’ordonner à d’autre en vertu d’un privilège social. Ces lois ne pouvaient-être transgressé que de manière temporaire. Sabbataï décréta l’abolition du jeûne du 17 Tarmouz. Les rabbins de Jérusalem s’opposèrent à cette décision et se considéraient comme les gardien de la tradition juive.

Les juifs de Gaza, Hébron et Safed rejoignirent en majorité le camp des sabbataïstes. Sabbataï avait nommé à Gaza douze rabbins qui devaient l’accompagner à l’emplacement du Temple, où se trouve la mosquée de ‘Omar Ibn Al-Khattab sur l’esplanade des mosquées à Jérusalem, pour y offrir un sacrifice.

Il faut savoir que l’esplanade des mosquées était autrefois l’emplacement du Temple de Salomon, aujourd’hui il ne reste plus que le mur des Lamentations qui est un vestige du second Temple de Salomon. Sabbataï se rendit dans la mosquée de ‘Omar car elle fut construite à l’emplacement même des vestiges du second Temple de Salomon qui fut détruit par les romains en l’an 70 après J.C.

Cette action de la part de Sabbataï symbolisait le début de reconstruction du Temple de Salomon. Les rabbins de Jérusalem déchirèrent leur vêtements en signe de deuil pour le blasphème commis et aussi parce qu’ils craignaient les conséquences fâcheuses pour la communauté juive que pouvait entraîner cette pénétration dans un sanctuaire musulman, surtout que cette mosquée n’est pas anodine car il s’agit d’une mosquée construite sur l’emplacement où le second Calife de l’islam, ‘Omar Ibn Al-Khattab, s’était prosterner pour faire sa prière à la suite de la conquête de Jérusalem en 638 après J.C.

Les rabbins envoyèrent un message à Sabbataï où ils lui demandèrent :

« Pourquoi veut-tu amener Israël à la mort et pourquoi détruit-tu l’héritage du Seigneur ».

Sabbataï abandonna son projet mais frappa des mains et s’écria :

« Malheur ! C’était si proche et c’est maintenant si loin. »

Sabbataï demanda l’autorisation au cadi turc (= juge musulman remplissant des fonctions civiles, judiciaires et religieuses) de monter à cheval dans les rues de la ville bien que la loi ottomane interdisaient aux juifs de monter à cheval. Sa requête fut accordée et il monta plusieurs fois sur son cheval, vêtu d’un manteau vert qui symbolisait ses intentions mystiques. Cela eu un impact sur les sabbataïstes qui voyaient dans cet exception la confirmation que Sabbataï était vraiment le Messie tant attendu.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Mosquée de ‘Omar Ibn Al-Khattab à Jérusalem

Publicités

2 réflexions au sujet de « Sabbataï Tsevi partie 5 : Naissance du mouvement sabbataïste »

    […] Naissance du mouvement sabbataïste […]

    Fhima a dit:
    avril 21, 2015 à 8:52

    Il serai bien de changer la photo en en-tête de votre article. Il ne s’agit pas de shabtaï tzi mais du Admour Hazaken qui n’avait rien a voir avec lui et fesait plutot partie de ses opposants.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s