Abolition du Califat partie 1 : L’importance du Califat et la trahison des arabes

Publié le Mis à jour le

Le siège du Califat a été le symbole ultime de l’islam, une force dominante dans la vie publique. Sans le Califat dans le monde musulman, il n’y aurait jamais eu de pouvoir. Il y avait, cependant, un lien permanent entre le Califat et le contrôle des Haramain ( = territoires sacrés de La Mecque et Médine). Toute personne qui pourrait réussir à rompre ce lien aurait paralyser l’institution du Califat et, à terme, rendre le monde musulman impuissants !

Tout au long des 1400 années de l’histoire de la Oumma (= communauté musulmane) du Prophète Mohammed (Paix et Bénédiction de Dieu sur lui), personne n’a jamais pu être nommé à la tête du Califat sans qu’une telle personne soit capable d’avoir le contrôle effectif ou la capacité d’exercer un contrôle, sur le Hedjaz (= région ouest de l’actuel Arabie Saoudite) en général et la Haramain en particulier. Le siège du Califat et l’autorité sur les Haramain, ont toujours été indissociables dans la conscience politico-religieux de la Oumma.

651px-Hijaz

Ce lien indissociable avait aussi un fondement dans la Charia (= lois islamique) dans la mesure où le Hajj (= lieux saint de l’islam qui sont visités par les musulmans lors de leur pèlerinage) est une institution obligatoire à tous les musulmans, et le Hajj implique un voyage physique au Hedjaz. Personne ne peut donc être reconnu comme étant le chef suprême des musulmans s’il n’a pas l’autorité et les moyens d’exercer la responsabilité de l’organisation et l’administration du Hajj. Et cela, bien entendu, comprends la liberté et la sécurité des pèlerins et, par conséquent, la nécessité de pouvoir contrôler le Hedjaz. En conséquence, même lorsque le siège du Califat a été transférée du Hedjaz à Koufa (Irak), Damas, Bagdad, le Caire et même à Istanbul, les califes ont toujours pris le plus grand soin à maintenir leur autorité et leur contrôle sur le Hedjaz.

Ce principe a continué sans interruption jusqu’à la chute de l’Empire ottoman lors de la Première Guerre mondiale. Les ennemis de l’Islam ont grandement étudier et ont fini par comprendre le lien entre le Califat et le contrôle des Haramain, puis ils ont planifiés leur stratégie pour rendre l’islam impuissants, et ainsi limiter la foi musulmane au domaine privée. En d’autres termes, ils ont séculariser l’islam comme ils l’ont fait avec les chrétiens en Europe.

La civilisation occidentale n’a jamais réussi à vaincre et à prendre le contrôle de l’islam, mais elle a réussi à intégrer le monde musulman au sein du modèle laïc. La stratégie consistait à ce que le Hedjaz soit soumis à l’influence occidentale, afin que le Califat puisse être affaibli et finalement éliminé.

Les britanniques, conscients de l’importance primordiale du Hedjaz et des Haramain, ont compris que la survie même du Califat ottoman dépendait de leur contrôle sur le Hajj. Ils se sont alors concentré pendant la Première Guerre mondiale à arracher le Hedjaz du contrôle du Calife ottoman. Ceci s’est réalisé lorsque le Chérif Hussein (= gardien des lieux saints de la Mecque et Médine) a été poussé par les britanniques à se rebeller contre le Calife ottoman pour établir sa propre autorité sur le Hedjaz en vertu d’une alliance avec les britanniques.

Sharif_Husayn
Chérif Hussein Ben Ali (1856 – 1931)
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s