Société moderne partie 3 : De la Réforme protestante à la Révolution française

Publié le Mis à jour le

1011226-La_révolution_en_Europe_1789-1799

« Après les guerres de religion ( = une série de huit conflits, qui ont ravagé le royaume de France dans la seconde moitié du 16e siècle et où se sont opposés catholiques et protestants ), la France était restée catholique mais le ver avait été déposé en son sein. Sa fermentation produisit, outre la corruption des mœurs, trois toxines d’ordre intellectuelle :

– Le gallicanisme
– Le jansénisme
– Le philosophisme

Leur actions sur l’organisme social amena à la révolution qui est le plus terrible des assauts porté à la civilisation chrétienne. La révolution voulut « façonner un peuple nouveau », bien mieux « refaire l’homme lui-même ». Les révolutionnaires ne se limitèrent pas à la France et voulurent inoculer la folie révolutionnaire aux peuples voisins, à tous l’univers. »

Ce passage tiré du livre « La conjuration antichrétienne » de Henri Delassus, nous montre qu’à l’époque de la révolution française, les révolutionnaires avaient pour but d’imposer leur modèle partout dans le monde. L’histoire confirme ces dires, car le modèle révolutionnaire à été non seulement exporté partout en Europe mais aussi dans le monde musulman et est à l’origine de la destruction du Califat musulman.

Henri Delassus continue : « Les disciples de Rousseau, les conventionnels de 1792 donnèrent comme fondement au nouvel édifice le principe que l’homme est naturellement bon; là-dessus, ils élevèrent la trilogie maçonnique : liberté, égalité, fraternité. »

On y reviendra plus tard, mais la franc-maçonnerie est à l’origine de la révolution française, ainsi que de la destruction du Califat musulman.

Pour remplacer la religion catholique, les révolutionnaires organisèrent « un culte de la nature. Une nouvelle religion fut fondée, ayant ses dogmes, ses prêtres, son dimanche, ses saints. Durant la fête du 10 août 1793, une statue de la Nature fut élevée sur la place de la Bastille et le président de la convention, Hérault de Séchelles, lui adressa un hommage au nom de la France. Le président remplit une coupe du sein de la Nature : il en a fait des libations ( = rituel religieux consistant en la présentation d’une boisson en offrande à un dieu, en renversant quelques gouttes sur le sol ou sur un autel. C’est une forme de sacrifice. Il fut très pratiqué dans les religions de l’Antiquité ) autour de la statue de la Nature, il en a bu dans la coupe et l’a présentée aux envoyés du peuple français. On voit que le culte est complet : prière, sacrifie, communion. »

Un nouveau calendrier fut institué : le calendrier Républicain. Ce dernier était fondé sur l’agriculture, cela faisait partie du culte de la Nature.

Henri Delassus affirme que « la Révolution consiste essentiellement dans la révolte contre Dieu, bien plus, la négation de Dieu. Le mot « liberté » n’a d’autre signification: liberté pour la nature humaine d’être à elle, comme Satan a voulu être à lui et cela se caractérise par la divination de la Nature à la place de Dieu.

La Révolution dit à l’homme qu’il n’y a qu’une fin terrestre, que l’intelligence ne lui a été donné que pour mieux satisfaire ses appétits; et que par conséquent la société doit-être organisé de telle sorte, qu’elle arrive à procurer à tous la plus grande somme possible de satisfactions mondaines et charnelles.

Le 12 juillet 1909, Clémenceau a dit à la Tribune : « Rien ne sera fait dans ce pays tant qu’on aura pas changé l’état d’esprit qu’a introduit l’autorité catholique ».

Il y a une volonté de détruire l’Eglise catholique, de la soumettre au modernisme qui n’est autre que le culte de l’humanité. L’humanité est Dieu, les droits de l’homme doivent-être substitués à la loi divine, le culte des instincts de l’homme doit prendre la place de celui rendu au le Créateur. »

Léon XIII ( Pape de 1878 à 1903 ) écrit : « Le dessein suprême de la franc-maçonnerie est de ruiner de fond en comble toute la discipline religieuse et sociale qui est née des institutions chrétienne, et de lui substituer une nouvelle façonnée à son idée, et dont les principes fondamentaux et les lois sont empruntés au Naturalisme ».

Le naturalisme est la thèse selon laquelle rien n’existe en dehors de la Nature.

On remarque bien, que le déroulement des évènements et la description de la franc-maçonnerie par le Pape Léon XIII sont en accord avec ce qu’est la société moderne de nos jours et l’action actuel des politiques. Cette même franc-maçonnerie est à l’origine de la destruction du Califat musulman.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s